RD Congo, entre la Démocratie et l'Ochlocratie. Chances et menaces pour État de droit [Tribune de Louis d'or Balekelayi]

LOUIS D'OR BALEKELAYI

Problématique.

En 2004, je parcours un article signé Feu Arthur Zaidi Ngoma sur la nécessité de la réconciliation nationale après le dialogue de SUN CITY. La réconciliation nationale était mon thème de recherche pour la rédaction de mon mémoire de Licence en journalisme. Pour la première fois en lisant Arthur Zaidi ngoma, j'ai découvert le concept Ochlocratie que beaucoup des lecteurs découvrent aussi pour la première fois dans ces lignes. Entre la démocratie et l'ochlocratie, où va aujourd'hui la RDC? Le questionnement mérite d'entrée de jeu un éclairage terminologique. Car dit-on : " Pour éviter la guerre sémantique, il faut commencer par définir les sens des mots".

Différence entre Démocratie et Ochlocratie ?

1. La Démocratie.

Par définition, la démocratie depuis la Grèce antique, à toutes les époques et dans toutes les civilisations, est comprise comme" le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple". C'est le peuple qui en est le Mandant. En tant que souverain primaire, il élit ses représentants soit au suffrage universel direct ( Président de la République et les Députés nationaux) soit au suggère universel indirect ( Députés provinciaux, gouverneurs et sénateurs, les conseillers urbains et municipaux, les conseillers des chefferies ou des collectivités...). C'est le cas de la République Démocratique du Congo mutatis mutandi.

2. L'ochlocratie.

L’ochlocratie (du grec ancien ὀχλοκρατία / okhlokratía, via le latin : ochlocratia) est un régime politique dans lequel la foule (okhlos) a le pouvoir d'imposer sa volonté. Le terme était tombé en désuétude, mais il a été repris dans les ouvrages de philosophie politique. Le Robert en donne la définition :

« Ochlocratie : 1568. Emprunté au grec okhlocratia, de okhlos, « foule » et –kratos, « pouvoir ». « Gouvernement par la foule, la multitude, la populace » .

Ochlocratie n'est pas un synonyme de démocratie au sens de gouvernement par le peuple. Le terme foule, non le terme peuple, est employé. il suggère dans un sens péjoratif, la foule en tant que masse manipulable ou passionnelle. On parle alors de phénomènes de foule, souvent provoqués par la démagogie ou le populisme. Ceci en l'opposant à des formes de gouvernement politique supposées plus rationnelles ou du moins raisonnables, qu'elles soient démocratiques ou non, et pour cela considérées plus souhaitables par principe.

Longtemps présent dans les dictionnaires français, le mot avait disparu du vocabulaire politique depuis la fin du XIXe siècle : le Dictionnaire de l'Académie française ne comporte ainsi plus ce terme depuis sa huitième édition de 1932-35.

Toutefois, depuis la fin de l'année 2018, à la suite du mouvement des gilets jaunes en France, le mot et son concept ont refait surface dans les médias. L'entrée "ochlocratie" a ainsi réintégré certains dictionnaires majeurs, comme le petit Robert, en 2019.

Bon à savoir.

Comme on peut le constater à travers cet éclairage terminologique, l'ochlocratie n'est pas la démocratie. En démocratie, le Peuple gouverne par ses représentants à divers échelons. Tandis que l'ochlocratie est un système de gouvernement de la populace comme le disait Zaidi Ngoma. "Dans ce système du type anarchiste , la foule instrumentalisée a tendance à gouverner en lieu et place du Gouvernement, à légiférer en lieu et place du Parlement et à juger en lieu et place des cours et tribunaux, précise Zaidi Ngoma. Un tel système est une menace réelle pour un État de droit.

A la lumière de derniers événements que notre pays vient de connaître ces deux dernières semaines, posons- nous la question du choix de notre système politique. Est ce la DÉMOCRATIE ou L'OCHLOCRATIE?

A chacun de répondre pour l'intérêt du peuple certes mais en nous mettant au même diapason que les autres nations de vielles démocraties sans reculer dans la nuit du temps ochlocratique, mais plutôt mus par la volonté d'intégrer le monde globalisé, mieux encore le concert des nations avec les règles universellement admises sans inventer la roue.

Entre la démocratie et l'ochlocratie, où va la RDC Aujourd'hui ? Quelles sont les chances et les menaces de l'un ou l'autre système de gouvernance ? Si on opte pour la démocratie, appliquons ses principes. Si on opte pour l'ochlocratie, alors il faut modifier la constitution avec tout ce que cela implique. A savoir un référendum constitutionnel pour savoir que demande le peuple !

 

Tribune de Louis d'or BALEKELAYI,
Journaliste politique -Philosophe- Chercheur en NTIC.


E-mail