[chronique] Les habitants de la Gombe plaident pour un deconfinement total

 [chronique] Les habitants de la Gombe plaident pour un deconfinement total
Les méthodes utilisées dans la lutte contre la pandémie Coronavirus sont salutaires mais en même temps néfastes pour certains. C'est le cas des habitants de la commune de la Gombe, une commune de la capitale congolaise, se disent fatigués du confinement, surtout sur le plan économique. Selon eux, leurs ménages étaient préparés pour un confinement de deux semaines. Le deconfinement partiel qu'ils sont en train de vivre ne leur profite pas du tout. Car, la majorité n'a pas assez de moyens pour aller retirer de l'argent en banque et s'approvisionner dans les alimentations où les vivres coûtent chers.
 
Les agents de l'ordre ne veulent pas que les mamans sortent pour s'approvisionner à la cité. Les enfants sont souvent victimes d'arrestation et amenés au cachot du camp Lufungula où il faut débourser cent milles francs congolais pour les libérer. Le souhait de voir les personnes circuler librement à   la Gombe est aussi exprimé par les marchands ambulants qui ont une  bonne clientèle dans cette commune. 
 
Même cris d'alarme lancé par les enfants de la rue habitués à vivre de la mendicité, le long du boulevard du 30 juin. Ceux-ci se sont retranchés dans la commune voisine de Lingwala où  certains se livrent au vol ou extorsion  et d!'autres à la prostitution.
 
Moïse Babungi
 
 

E-mail