Coronavirus : « Nous devons avoir en urgence, dans 48h maximum, un numéro vert du ministère national de la Santé » [Tribune de Louis D'or Balekelayi]

Louis D'or Balekelayi

Les données actuelles émisent par l'OMS ne prévoient rien de rassurant. Les derniers chiffres collectés par le media français AFP auprès des différentes autorités nationales et des informations de l'Organisation mondiale de la Santé réunies, donnent un aperçu inquiétant.

L'Asie compte 91.346 cas (3.299 décès), l'Europe 36.399 (1.514 décès), l'Amérique du nord 2.350 (48 décès), l'Amérique latine et les Caraïbes 388 (5 décès), l'Océanie 244 (3 décès) et l'Afrique 205 cas (6 décès). La République démocratique du Congo suit 3 cas confirmés. Au regard de la situation, Louis D'or Balekelayi demande au ministère congolais de la santé de durcir sa gestion de la pandémie. Tribune.

Face à la menace de la pandémie de Coronavirus et constatant que le gouvernement n'a abordé la question au conseil des ministres en retard, soit quelques jours seulement après l'annonce officielle du premier cas, avec un défit criant de communication, l'élu de Kinshasa j'exige, en tant qu'élu de Kinshasa, que les mesures drastiques et sans complaisance soient prises par le gouvernement qui rêve alors que l'humanité est en face d'une catastrophe. Je propose entre autres la mise à la disposition de la population sur toute l'étendue du pays d'un numéro vert (gratuit). Objectif, permettre sans frais à la popularité d'alerter sans complaisance, sous peine de sanctions prévues par la loi, tout cas suspect auprès des autorités sanitaires provincales ou nationales.

Avec les cas des contacts des trois cas détectés positifs au pays, le pire est à craindre. Je rappelle ici ne pas avoir nécessairement besoin de siéger pour défendre mes électeurs.


E-mail