Prestation de serment des trois juges de la Cour constitutionnelle

Prestation de serment des trois juges de la Cour constitutionnelle

LE MINISTRE PIUS MUABILU SÉRIEUSEMENT ADMONESTÉ PAR SA FAMILLE POLITIQUE

Le regroupement politique Alliance pour l'avenir (AA/a) dont Puis Muabilu fait partie, a tenu une déclaration le samedi 24 octobre dans la capitale congolaise. L'objet, le desavœu à l'égard du « comportement » du ministre en charge de l'Urbanisme et habitat Pius Muabilu. Ses pères lui reprochent d'avoir pris part à la cérémonie de prestation de serment des trois juges de la Cour constitutionnelle.
 
Le regroupement AA/a est membre du Front commun pour le Congo (FCC), plateforme politique de l'ancien président Joseph Kabila. Elle qui conteste les nominations de ces juges par le président congolais Félix Tshisekedi, a demandé à ces cadres de ne pas prendre part à ladite cérémonie, tenue mercredi dernier au Palais du peuple, siège du Parlement congolais.
 
« Le regroupement politique AA/a informe l'opinion nationale qu'il a suivi comme tout le monde que l'un de ses cadres en la personne du ministre d'État à l'Urbanisme et habitat a assisté à la manifestation de prestation de serment des juges constitutionnels contrairement à la position du FCC », dit la déclaration. 
 
Qui poursuit en exprimant son desavœu, « la conférence des présidents des partis politiques membres du regroupement politique AA/a désapprouve ce comportement et tient à préciser que la présence de ce cadre à cette cérémonie l'a été à titre individuel et n'engage donc pas le regroupement. »
 
Vu les bruits qui ont suivi sa participation à ce prestation de serment, jugée comme refus d'obéir au mot d'ordre de sa famille politique, le ministre s'est exprimé à travers un tweet sur son compte officiel.
 
« Mes chers compatriotes, répondre à l’invitation du chef de l’État, en tant que ministre du gouvernement, n’est pas une renonciation à mon appartenance à ma famille Politique. C’est plutôt un comportement républicain. »
 
Contacté à propos du ministre, un haut cadre du FCC s'est voulu plus clair : « Il n'est plus avec nous depuis plusieurs mois. Il ne l'assume pas encore publiquement. »
 
Tony-Antoine Dibendila

E-mail