L'opposant Martin Fayulu annonce une marche pour dire "non" à l’instauration de Minembwe en commune rurale

L'opposant Martin Fayulu annonce une marche pour dire "non" à l’instauration de Minembwe en commune rurale

Le candidat malheureux à la présidentielle de décembre 2018 Martin Fayulu, devenu farouche opposant de la coalition au pouvoir FCC-CACH, a tenu une conférence de presse ce vendredi, annonceant l’organisation d’une marche « d’unité nationale » le 14 octobre prochain pour dire « non » à l’instauration de Minembwe en commune rurale.

La veille, Félix Tshisekedi le président congolais a pris la décision de surseoir l'installation du bourgmestre de Minembwe et de son adjoint à la tête de cette contrée par Azarias Ruberwa le ministre de la Décentralisation. Un acte qui devait achever le processus de limitation administrative et géographique de Minembwe, transformée en commune rurale en 2013. Un processus qui énerve des communautés autochtones.
 
Félix Tshisekedi, dans sa conférence de presse la veille, a dit comprendre les frustrations autour de cette question et décide également de la mise en place « d'une commission scientifique pour se charger notamment du processus de délimitation » de cette commune rurale dont l'étendue va au-delà de son assise et empiète sur trois territoires voisins.
 
L'activisme de néo-congolais que sont les Banyarwanda appelés également Banyamulenge, dont l'un des fils est le ministre de la Décentralisation Ruberwa, sur la limitation et la gestion administratives de Minembwe, inquiètent et désappointent les communautés autochtones entre autres les Babembe, Bafuliro, Banyindu, Bashi... Ces dernières voient en cette démarche une logique visant l'autonomie de cette contrée ou la balkanisation du Congo à partir de l'intérieur. Dossier très sensible qu'espèrent régler les autorités congolaises.
 
La rédaction

E-mail