Enjeux politiques 2023 : Félix Tshisekedi prêt à débaucher au sein du FCC

Enjeux politiques 2023 : Félix Tshisekedi prêt à débaucher au sein du FCC

Chaque jour rapproche les congolais de la fin du premier mandat de Félix-Antoine Tshisekedi à la tête du pays de Lumumba. Tout porte à croire que le rendez-vous électoral de 2023 sera respecté conformément à la constitution.

Conscient de son faible score aux dernières législatives, l'actuel président de la République qui n'a pas la majorité dans les deux chambres du Parlement a toujours considéré cela comme un handicap à sa gestion complète du pouvoir. 
 
En vue de reconquérir la totalité du pouvoir en 2023 à travers un second mandat, Félix-Antoine Tshisekedi aurait suivi le conseil de ses collaborateurs qui ont opté pour « un débauchage systématique » au sein de la plateforme de leur partenaire de la coalition, à savoir le Front commun pour le Congo (FCC).
 
Ainsi, plusieurs jeeps seraient déjà commandées pour faciliter cette opération. Les députés seraient particulièrement visés pour affaiblir le camp de l'ex-président Joseph Kabila qui est demeuré soudé jusqu'ici autour de l'homme de Kingakati malgré les tentatives. Ce débauchage s'étendrait ensuite auprès des ministres à qui d'énormes avantages matériels et politiques ont été promis.
 
Une telle opération qui fera voler en éclats la coalition a-t-elle réellement la chance d'aboutir dans un contexte politique caractérisé par la méfiance ? 
Rien qu'en regardant dans le passé, l'on se rend vite compte que le débauchage avait montré ses limites. 
 
Chaque jour, au moment où le peuple attend des réponses claires à ses besoins, les politiques de deux camps (FCC et CACH) peaufinent déjà les stratégies pour se neutraliser lors de prochaines joutes électorales. Les prochains mois promettent de mettre tout à nu dans un mariage où la suspicion l'emporte sur la confiance mutuelle.
 
Kalind Mutchot, Analyste indépendant

E-mail