Bemba à Gemena, repli stratégique pour de prochaines grandes décisions

Bemba à Gemena, repli stratégique pour de prochaines grandes décisions

Mercredi 23 septembre à bord d’un jet privé, l'ancien vice-président congolais et président du Mouvement de libération du Congo (MLC) est atterri à Gemena, ville du Nord-Ouest du pays, en provenance de la capitale congolaise.

Il y est pour quelques jours et ce, pour des « raisons privées », alors que certaines sources évoquent entre autres la réorganisation de son parti à partir de ce coin du pays considéré comme son bastion, au regard des enjeux politiques actuels. 
 
Les mêmes sources rapportent que l'ancien chef de guerre accordera quelques audiences aux différentes couches sociales de la province du Sud-Ubangi, avant son retour pour Kinshasa. Une visite discrète considérée par certains de ses proches comme un repli stratégique avant les grandes décisions sur l'orientation politique future de sa formation : soutenir la coalition au pouvoir FCC-CACH ou un de camp de ce duo au sommet de l'État, quitter la plateforme politique Lamuka ou y demeurer, rester dubitatif et continuer à observer... Plusieurs possibilités lui sont offertes.
 
Le caractère discret du premier voyage à l'intérieur du pays, depuis le début de cette année, de l'ex-sénateur, donne une connotation très politique qu'une simple visite d'ordre familial comme soutiennent quelques cadres du MLC qui, dans cette optique, présentent la pandémie de la COVID-19 comme la principale raison de non mobilisation de militants.
 
Plusieurs analystes pro-Bemba avancent plutôt les préparatifs de prochaines grandes décisions, qu'il était temps de prendre un nouveau virage. Lui qui, il y a quelques jours, a dit sur son compte Twitter officiel , soutenir la proposition de réforme du système électoral menée par le groupe de 13 personnalités (G13) et porter son appui à la proposition de loi y afférente. 
 
Dans ses probables prochaines décisions, un rapprochement plus accentué avec le président Tshisekedi ne sera qu'une suite logique de sa posture actuelle. Surtout que ce dernier est également favorable à l'initiative du G13. Ce qui n'est visiblement pas le cas pour son prédécesseur Joseph Kabila. Les deux se sont rencontrés dimanche dernier enfin de discuter sur l'avenir de la coalition au pouvoir. Et les plus fins observateurs de la politique congolaise assurent que les points d'entente entre les deux sont plus nombreux et plus vitaux que ceux de discorde.
 
Tony-Antoine Dibendila

E-mail