Le FCC coordination du Haut-Katanga prépare sa marche de soutien aux institutions de la RD Congo

Le FCC coordination du Haut-Katanga prépare sa marche de soutien aux institutions de la RD Congo
Lors d'une déclaration politique lue ce vendredi à Lubumbashi, la jeunesse du Front Commun pour le Congo (FCC) fédération du Haut-Katanga, dit constater avec regret les violences, marches illégales perpétrées à Lubumbashi, marches donnant lieu à une paralysie de certaines activités des paisibles citoyens. Cette coordination que chapote Patrick Nyembo a dit noter ces derniers jours différentes déclarations des forces politiques et sociales du pays en rapport avec les faits d'actualité, entre autres la désignation de Ronsard Malonda comme candidat président de la Commission électorale du pays (CENI).
 
Ces jeunes de la plateforme politique de l'ancien président Joseph Kabila Kabange, assurent que le silence qu'ils accordent à ce sujet fait suite au respect des institutions et à la légalité en la matière.
Cependant, ils se disent choisis par «des allégations fantaisistes tendant à établir la responsabilité de cette plateforme dans la désignation d'un candidat par les confessions religieuses alors qu'il ne peut établir pareille implication. »
 
Cette jeunesse estime qu'il est possible que certaines formations politiques soient en train de jouer à la diversion en voulant user des voies illégales pour imposer un nouvel agenda politique non conforme à la constitution et au cadre institutionnel établi.
 
Elle lance un appel à la population de la province à résister «aux appels anticonstitutionnels des forces centrifugeuses précitées et à s'associer à la marche de solidarité et de soutien aux institutions de la République démocratique du Congo qu'elle organise sur toute l'étendue de la province déjà la semaine prochaine, sans préciser le jour attendant le mot d'ordre de la haute hiérarchie. »
 
Elle a dit rester attaché à l'agenda de la stabilité des institutions et à la recherche des solutions aux problèmes majeurs qui préoccupent la population, à savoir son pouvoir d'achat érodé par l'inflation galopante due au dérapage des cours de changement Franc Congolais / Dollar, le défi de la lutte contre le nouveau Coronavirus ainsi que les préoccupations sécuritaires liées à l'envahissement de la province par des bandits américains mis en mal la paix sociale des citoyens paisibles.
 
La rédaction

E-mail