La ligue des femmes du PPRD souhaite que le député UDPS Gekoko, au cœur d'un scandale immoral, soit traduit en justice

La ligue des femmes du PPRD souhaite que le député UDPS Gekoko, au cœur d'un scandale immoral, soit traduit en justice

L'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti dont le leader est le président Tshisekedi, a organisé plusieurs marches jeudi 09 juillet à travers les grandes villes de la République démocratique du Congo, pour contester la désignation de Ronsard Malonda comme président de la Commission électorale du pays (CENI). En marge de celle organisée à Kinshasa, le député provincial cadre de l'UDPS Gérard Mulumba dit Gekoko, y a pleinement pris part, réunissant les militants de ce parti qui lui sont proches. Après cette sanglante marche, une vidéo circule dans les réseaux sociaux et dévoile une scène montrant le député provincial emaux côtés d'une dame qui urine sur la photo de Ronsard Malonda. Frustrée par la vidéo qui fait l'actualité, la ligue des femmes du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), par le biais de sa vice-présidente Marie-Louise Mwange, monte au créneau.

À travers une déclaration, lue par elle ce samedi, les femmes du PPRD demandent au président de l'Assemblée provinciale de Kinshasa, l'honorable Godet Mpoyi de se saisir de ce dossier pour « lever les immunités de l'honorable Gekoko » afin qu'il soit traduit en justice pour « flagrance. »
 
Au président congolais Félix Tshisekedi, les femmes du PPRD qui ont vu la dignité de la femme être bafouée à travers cette vidéo aux accents dénigrants, sollicitent son implication dans cette affaire qui n'est rien d'autre que, assurent-elles, « l'attentat à la pudeur et l'outrage aux bonnes mœurs, dont se sont rendus coupables l'honorable Gekoko Mulumba et la militante de son parti. Ce, en application de l'article 21, alinéa 3, 167 et 172 du code pénal congolais. »
 
Dans ladite déclaration, la ligue de femmes du PPRD déplore les pertes en vies humaines et matérielles survenues au cours de cette marche, et s'étonne que l'UDPS, parti au pouvoir, puisse envoyer ses militants dans la rue alors qu'il a ses élus dans le Parlement pouvant sérieusement débattre sur toutes les questions liées à la marche de la République. Mais aussi, et enfin, l'ignorance qu'a fait montre les manifestants, a l'égard de l'état d'urgence décrété par le président Tshisekedi.
 
Ci-dessous, l'intégralité de la Déclaration politique
 
DÉCLARATION POLITIQUE DE LA LIGUE DES FEMMES DU PPRD
 
Nous, membres de la ligue des femmes du PPRD, décrions avec la dernière énergie l'escalade des violences observées ces derniers temps lors de la marche des militants de l'Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS en sigle, dans la ville province de Kinshasa ; marche ayant occasionné de pertes matérielles et en vies humaines ; notamment les membres de l'UDPS que les éléments de la police nationale congolaise.
 
Il est inconcevable qu'un parti au pouvoir puisse jeter ses militants dans la rue, pendant que celui-ci a ses représentants au sein de toutes les institutions qui peuvent à tout moment porter sa voix, cela éviterait à la population congolaise ce spectacle désolant auquel celle-ci a assisté et épargnerait ainsi à la République, encore une fois de plus, tous ces morts de trop que nous déplorons ce jour.
 
En effet,  alors que le Chef de l'État son excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a décrété l'état d'urgence sanitaire sur toute l'étendue de la République démocratique du Congo liée à la pandémie de la COVID-19 avec conséquence l'interdiction de regroupement de plus de 20 personnes. Force est de constater que les militants de l'UDPS ont bravé cette interdiction au mépris de l'ordonnance du Chef de l'État.
 
C'est avec consternation et beaucoup d'amertume que nous avons suivi sur les médias et réseaux sociaux, une vidéo devenue virale, dans laquelle est aperçu l'honorable Gekoko Mulumba, élu de l'UDPS à côté d'une militante de son parti, l'incitant à commettre les actes répréhensibles par la loi. Cette image (vidéo), mettant en scène une femme exposant sa nudité, sans respect des valeurs et de la dignité due à la femme, nous a laissé sans voix. C'est pourquoi, dénonçons ce comportement de Gekoko Mulumba élu du peuple, ainsi que celui de la militante qui a jeté l'opprobre sur la dignité féminine congolaise.
 
- Demandons à l'honorable président de l'Assemblée provinciale de Kinshasa, de se saisir immédiatement de ce dossier pour la levée des immunités de l'honorable député Gekoko Mulumba élu de l'UDPS pour avoir humilié la femme congolaise gardienne des valeurs traditionnelles ;
 
- Sollicitons l'implication personnelle du Chef de l'État, garant de la constitution et magistrat suprême, défenseur et protecteur des droits de la femme, de demander aux instances judiciaires compétentes d'ouvrir en flagrance une instruction judiciaire, constant les infractions commises à savoir :
 
- l'attentat à la pudeur et l'outrage aux bonnes mœurs, dont se sont rendus coupables l'honorable Gekoko Mulumba et la militante de son parti. Ce, en application de l'article 21, alinéa 3, 167 et 172 du code pénal congolais.
 
Enfin, tenons à rappeler qu'un député élu du peuple, provincial ou national, est astreint à une obligation de probité, au respect des valeurs morales, ainsi que celui de la femme congolaise, car celle-ci est l'image et le reflet de toute une nation.
 
Fait à Kinshasa le 11/07/2020
Pour la Ligue des femmes du PPRD
Marie Louise Mwange
1ère Vice Présidente
 

E-mail