Urgent : Par trois fois, la Police nationale congolaise jette des bombes lacrymogènes sur les jeunes du PPRD à Kinshasa

Urgent : Par trois fois, la Police nationale congolaise jette des bombes lacrymogènes sur les jeunes du PPRD à Kinshasa

Comme annoncer la veille, les jeunes du PPRD ont fait une descente dans la rue ce vendredi 25 juin 2020. Objectif : soutenir les élus du FCC en pleins travaux dans plusieurs commissions au Palais du peuple.  Le point de rassemblement était le Rond point Huilleries d'où ils devaient se diriger vers le Palais du peuple.

A peine leur marche pacifique commencée vers 9h10, la police a jeté trois fois les bombes lacrymogènes. Ce que le président de la ligue des jeunes Serge Kadima dénonce. « On assiste à des choses qui n'ont rien à voir avec la pratique démocratique et l'apolitisme de la police. Pas plus tard qu'hier et avant hier, la même police a laissé les casseurs d'une milice encadrée piller et saccager. Nos jeunes sont pacifiques et veulent s'exprimer démocratiquement. On les empêche. Nous allons résister. En attendant, nous demandons aux autorités policières de tirer toutes les conséquences de leur attitude. »
 
Les 23 et 24 juin derniers, les militants se réclamant de l'UDPS ont saccagé les résidences des cadres du FCC. Cette plateforme Politique avec le PPRD en tête avaient promis de corriger ces dérapages sur plusieurs fronts, judiciaire, parlementaire et politique. Il sied de noter que plusieurs partis politiques du FCC sont restés aphones sur ces événements. Comme qui dirait : « on crie quand p il y a partage du gâteau », a stigmatisé un jeune du FCC sous couvert de l'anonymat.
 
La rédaction

E-mail