RDC : « Mukuna s'est mis dans les mauvais draps à cause de la main noire qui l'a poussé à la faute avant de le lâcher » [une Tribune de Louis d'or Balekelayi]

RDC : « Mukuna s'est mis dans les mauvais draps à cause de la main noire qui l'a poussé à la faute avant de le lâcher » [une Tribune de Louis d'or Balekelayi]

Le prédicateur Pascal Mukuna est mis sous mandat d'arrêt provisoire, après sa comparution au Parquet près la cour d'appel de Kinshasa/Gombe, à la suite d'une plainte déposée contre lui par madame Mamie Tshibola, veuve de Kantshia, défunt collaborateur du prédicateur. Elle l'accuse de viol et menace de mort. Louis d'or Balekelayi, qui se considère toujours comme élu légitime du Mont Amba (une des quatre circonscriptions de la ville de Kinshasa), détenteur de l'arret de la Cour constitutionnelle jamais abrogé par un acte légal contraire et privé de son siège sous le pouvoir en cours, tient à éclairer l'opinion sur cette question et ce qu'il prend pour de contre-vérités distillées par celui qu'il qualifie désormais « d'évêque honoraire ». Tribune.

Depuis la publication sur les réseaux sociaux des vidéos obscènes du pasteur Mukuna de l'Assemblée chrétienne de Kinshasa (ACK), avec la veuve de son ex-collaborateur, feu Kantshia, l'opinion a été déroutée par les sorties médiatiques du désormais évêque honoraire.

D'entrée de jeu, je revendique mes origines kasaiennes tout en précisant que personne alors personne ne peut m'acheter, pour dire des choses en l'air parce que, très sérieux, je ne suis ni vendable ni achetable. Et qu'à ce titre je ne peux trahir mes origines pour un gain quel qu'il soit et d'où qu'il vienne. Le dossier qui oppose le prédicateur Mukuna à Mamie Tshibola, selon des sources proches du dossier à l'ACK, remonte à bien longtemps, juste après la mort du prophète Kantshia, ex-mari légitime de Mamie Tshibola et très proche collaborateur du prédicateur et évêque honoraire Pascal Mukuna.

À cette époque, le mouvement « Éveil patriotique » sponsorisé politiquement n'avait pas encore vu le jour. Mais les relations sexuelles vraies ou fausses auraient (on attend le procès) déjà eu lieu, selon les audios de la victime Tshibola ainsi que les vidéos vraies ou montage en circulation sur la toile. À noter que si notre frère Mukuna est aujourd'hui à Makala, c'est qu'il y a quelque chose de vrai que le magistrat a perçu dans l'audition du premier jour. Présomption d'innocence oblige également.

De ce fait, quand on sait que la dénonciation de l'évêque honoraire Mukuna contre le président honoraire Joseph Kabila date d'il y a environs dix jours, on peut si l'on est rationnel et objectif, non tribaliste, comprendre que le viol s'il est établi serait antérieur à la dénonciation que les gens de mauvaise foi ne devraient pas confondre avec une plainte contre Joseph Kabila. Il n'y a pas de plainte contre Joseph Kabila Kabange. C'est une diversion pour détourner l'attention de la population de l'impasse généralisée où se trouve le pays depuis un temps. Encore faudra-t-il que monsieur Mukuna désormais évêque honoraire, vu la clameur publique suscitée par le scandale sexuel, apporte des preuves de ses allégations sous peine de tomber lui-même sous le coup de l'infraction de dénonciation calomnieuse. Outre la plainte des petits fils et arrières petits fils de M'zee Laurent-Désiré Kabila qui exige de l'évêque Émérite des précisions sur la mort de leur grand père, Mukuna s'est mis dans les mauvais draps à cause de la main noire interne et externe qui l'a poussé à la faute avant de le lâcher.

De ce qui précède, étant d'origine kasaienne, voyant mon espace grand Kasaï victime de l'opprobre à cause de l'instrumentation dont Pascal Mukuna fait objet, lui qui avait pourtant incarné l'espoir des milliers de fidèles de l'église ACK où j'ai prié par le passé avant de m'en retirer pour des raisons personnelles, demande aux politiciens connus pour leur rôle derrière Mukuna et les forces négatives étrangères d'arrêter ce jeu. Ce n'est pas un honneur pour notre espace d'origine. Surtout que le discours xénophobe récemment tenu par l'évêque honoraire contre le président honoraire, peut avoir des conséquences sur les originaires du grand Kasaï dans les provinces d'expression swahiliphone comme en 1992.

J'appelle les kasaiens à un comportement exemplaire vis à vis d'autres ethnies et tribus de la RDC. J'ai souvent mal quand je constate qu'à cause du comportement des politiciens de notre espace, les kasaiens sont rejetés, et mal aimés même quand ils cherchent une maison à louer ici à Kinshasa. J'invite les ressortissants d'autres provinces au nom de l'unité nationale à considérer que tous les kasaiens ne font pas la politique et ne sont pas d'un même parti politique, pour être victimes des égarements des politiciens. Que Dieu bénisse l'espace grand Kasaï, ses filles et fils de tous bords, que Dieu bénisse la RDC, unie, forte et prospère.

Louis d'or Balekelayi

 

 


E-mail