Congo Hold UP : “Joseph Kabila se réserve le droit de saisir la Justice” (avocats)

Congo Hold UP : “Joseph Kabila se réserve le droit de saisir la Justice” (avocats)

 Le Collectif d’avocats de l’ancien président de la République, Joseph Kabila vient de tenir ce jeudi, un point de presse en réaction aux révélations faisant état de détournement des milliers de dollars américains du trésor public, dont leur client est nommément cité.
Selon ce collectif, les révélations dans lesquelles leur client est cité n’est qu’une oeuvre de complots d’intoxication et de diabolisation, dans le but de nuire à la personne du Président de la République honoraire et d’intensifier ainsi des crises politiques en République Démocratique du Congo. Ce, aux fins de maintenir le contrôle de son sol et sous-sol.

“Cette publication diffusée, par extraits, par les organes de presse étrangère et relayée en République démocratique du Congo et dans le monde, est sans aucun fondement, mais simplement diffamatoire et calomnieuse, car n’étant soutenue par aucune preuve fiable et crédible présentée par ses auteurs”, a-t-il déclaré devant la presse.

Et d’ajouter : “sur le plan légal, ces affirmations portent atteinte à l’honneur et à la réputation de notre client. Bien plus, cette publication diffamatoire curieusement diffusée pendant plusieurs semaines avec une hargne rare, suscite des questions quant à l’intérêt et à l’intégrité des médias et autres organes en question, pourtant qui devraient plutôt faire montre d’impartialité à tous égards. Car, on ne peut perdre de vue que la cible qu’ils se sont choisie est une personnalité de premier plan pour notre pays et pour l’Afrique”.

Dans ce sens, ce collectif d’avocats s’est étonné de la mobilisation des médias étrangers sur cette affaire et ce, sans respect d’équité exigé dans la pratique du journalisme.

“Comment expliquer cet acharnement intensif et répétitif d’autant de médias occidentaux sur un seul homme, qui n’a causé aucun tort, à aucun de leurs pays, et ce, sans présenter une seule preuve, une seule transaction en son nom ou à son profit, sans indiquer un seul compte en banque en son nom, si ce n’est que pour nuire aux intérêts de notre pays et à l’image d’un homme qui s’est battu pour défendre la souveraineté de son pays”, s’est-il étonné, en se questionnant sur la légalité de l’obtention des 3,5 millions des pièces qualifiées de confidentielles ; lesquelles ont permis la conclusion du détournement des milliers de dollars américains par leur client.

Au regard des contre-vérités décelées dans le rapport de Congo Hold Up, ce collectif d’avocats a promis de saisir incessamment, sur demande de leur client, la justice pour rétablir son honneur.

“(…) suite à la violation grave et intentionnelle de ses droits fondamentaux de citoyen, notre client se réserve le droit de saisir incessamment les instances judiciaires compétentes tant en République démocratique du Congo qu’à l’étranger pour que justice soit faite.”

Crédit : CongoDépêche.Cd


E-mail