Processus électoral : la nouvelle posture de la CENCO

Processus électoral : la nouvelle posture de la CENCO

La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) s'est exprimée ce lundi. C'était à l'occasion de la clôture de la session extraordinaire de son comité permanent. Ils ont décidé de suspendre la participation de l'Église catholique de la plateforme des Confessions religieuses, mais aussi de « demander à qui de droit » plus d'ouverture en matière du processus électoral.

En fait, la suspension de sa participation à la plateforme des Confessions religieuses découle du fait qu'elle considère ne pas « partager les mêmes valeurs éthiques », avec les six autres confessions membres de la plateforme.

Puis de déplorer « la politisation de la CENI et le climat de méfiance engendré, susceptible de conduire aux élections contestées d'avance et qui, par conséquent, porteraient sérieusement atteinte à la cohésion nationale et sociale. »

Pour y remédier, les évêques disent approcher les tenants du processus, qui sont évidemment les membres du nouveau bureau de la Commission électorale.

« C'est pourquoi, pour garantir le caractère apaisé du processus électoral, ils ont levé l'option de demander à qui de droit de faire preuve d'ouverture afin de rassurer toutes les parties prenantes de la transparence et de l'inclusivité du processus électoral. »

En d'autres termes, la CENCO accepte de collaborer pour un processus électoral transparent et inclusif.

La rédaction


E-mail
Image
Image

Bi-hebdomadaire d'informations et d'analyses politiques(Groupe de Presse LD MULTIMEDIA). Editeur Responsable Louis d'or BELEKELAYI

Recevez notre lettre d'Information

Restez informés de notre actualité

Utilisateurs