CENI: DU SURPLACE DANGEREUX POUR LA NATION

CENI: DU SURPLACE DANGEREUX POUR LA NATION

Les confessions religieuses n’arrivent pas toujours à chanter sur la même note en ce qui concerne la désignation des membres de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

La réunion de ce samedi 2 octobre, entre les responsables religieux au centre interdiocésain pour trouver un concensus, a malheureusement accouché d’une souris.

Entre-temps, Dodo Kamba, représentant légal des Églises du Réveil, affirme qu’une correspondance sera adressée au président de l’Assemblée nationale.

« Nous réitérons la confiance au travail que nous avons abattu, que nous estimons être cohérent. Et comme nous avons su le dire, on a été tenté de convaincre nos confrères pour pouvoir nous rejoindre et revenir à la raison, pour pouvoir accepter et nous suivre dans cette ligne parce que le temps court. On n’a pas de temps à perdre. Nous ne voulons pas porter la responsabilité d’un quelconque glissement. Alors, ça n’a pas été facile. Il y a eu encore beaucoup de choses. Nous respectons les avis de chacun de nous et surtout les avis qui viennent des églises sœurs l’Église Catholique et l’Église Protestante », a expliqué Dodo Kamba.

À l’en croire, la suite des discussions sera connue lorsque la chambre basse recevra la correspondance sur le déroulement des travaux des confessions religieuses.


E-mail