RDC : La Ministre des Mines Antoinette N’Samba Kalambayi, Une visionnaire incomprise [Tribune de Maître Merveille Mbuyi]

RDC : La Ministre des Mines Antoinette N’Samba Kalambayi, Une visionnaire incomprise [Tribune de Maître Merveille Mbuyi]

Un détournement de plus de 100 millions de dollars américains vient d’être signalé et dont les auteurs seraient l'ancien Ministre des Mines Martin Kabwelulu, le Secrétaire Général suspendu Joseph Ikoli et le Directeur Général sortant du Cadastre Minier, Jean-Félix Mupande.

À en croire le média en ligne blaslukunkupresse, le Fonds Minier pour les Générations Futures, « FOMIN », établissement public créé par le décret n° 19/17 du 52 novembre 2019 portant son statut, son organisation et son fonctionnement, traîne à être installé à ce jour, les cotisations des entreprises minières pour lancer cet établissement ont été détournées.

Cet établissement public a pour mission principale de constituer des richesses matérielles et/ou financières en nature ou en numéraire, pour garantir l’après-mine, en faveur des générations futures. Conformément aux articles 242 du Code minier et 526 du Règlement minier, une quotité de 10 % de la redevance minière perçue est destinée au FOMIN.

En attendant la nomination et l’installation des animateurs de cet établissement, les fonds continuent d’être collectés et logés dans des comptes. C’est dans ce contexte que la presse dénonce la disparition de plus de 100 millions de dollars américains logés dans un compte à la Rawbank, compte dont Martin Kabwelulu, Joseph Ikoli et Jean-Félix Mupande sont des gestionnaires.

Après ces révélations fracassantes, les observateurs avertis se rendent compte aujourd'hui que la nouvelle patronne des Mines avait une vision d'aigle, les faits lui ont donné raison. Cette universitaire a compris que pour combattre le grand paradoxe congolais qui fait qu'il y ait un pays potentiellement très riche avec une population très pauvre, il faut une révolution. Ce grand paradoxe congolais doit être combattu, mais avec de nouveaux animateurs.

S'inscrivant dans cet élan révolutionnaire à peine entrée en fonction, Madame N’Samba Kalambayi a estimé qu'il fallait déterrer la légalité et installer Madame Chantal Bashizi, bénéficiaire d'une ordonnance présidentielle authentique et non contestée, mais qui souffre de l'inexécution à cause des officines obscures qui veulent mettre la main sur toutes les ressources naturelles du Congo au détriment des intérêts de la population.

Les observateurs s'interrogent sur l'obstination du Premier Ministre Sama Lukonde à maintenir à tout prix Jean-Félix Mupande à la tête du Cadastre Minier, alors qu'il n’est un secret de polichinelle que c’est avec la complicité de ce dernier que l'ancien Président Joseph Kabila gère, à lui seul, plus de 120 des titres miniers, à en croire les révélations de l'agence Bloomberg.

Il y a lieu de s'interroger dès lors sur l'attitude du Premier Ministre Sama qui met un frein à l'installation de Chantal Bashizi et à celle d'un conseil d'administration au CAMI.

Un autre, c'est Joseph Ikoli, le « tout-puissant » Secrétaire Général aux Mines qui se croyait au-dessus des ministres. Devant des actes d'insubordination répétitifs à son autorité hiérarchique qui est la Ministre des Mines, et moult abus dans la gestion du Secrétariat Général, constituant des fautes disciplinaires graves, la Ministre des Mines a décidé de suspendre conservatoirement Joseph Ikoli et d’ouvrir en son encontre une action disciplinaire. Ce dernier choisira de recruter des aboyeurs dans la presse pour se déployer en insultes, invectives et bien d’autres propos virulents à l’égard de cette femme, pourtant respectable, sans réussir à estomper sa détermination.

Dans toutes ces épreuves, l’opinion attendait le soutien aux actions de cette dame de fer, mais sans succès. Nous ne pouvons que l’encourager à continuer la lutte, car de même que la patrie ne pardonne pas aux traitres, de la même manière elle ne laisse jamais sans récompense la bravoure de ses dignes filles et fils.


E-mail