RD Congo : procès en flagrance sur « les actes infractionnels » enregistrés lors de la fin du Ramadan

RD Congo : procès en flagrance sur « les actes infractionnels » enregistrés lors de la fin du Ramadan

Après les affrontements entre deux tendances de la communauté musulmane jeudi, ayant occasionné des blessés, un décès et des dégâts matériels graves, un procès en flagrance a été ouvert vendredi 14 mai au Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe.

Plusieurs interpellés ont comparu sur des actes infractionnels qu'ils auraient commis à l'occasion de la célébration de la fin du Ramadan. Lors des affrontements entre ces deux factions, des dizaines de personnes ont connu des blessures, un véhicule de la Police incendiée, un policier est décédé.

A la suite de cet événement funeste, le gouvernement de la République a décidé apporter assistance aux victimes des heurts enregistrés lors de ces affrontements. Ce, après une réunion de sécurité portant sur ces événements, présidée jeudi 13 mai par la vice-première ministre en charge de l'environnement Eve Bazaïba.

Une réunion qui a connu la participation entre autres du gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila et des responsables des services de sécurité.

L'opinion congolaise est donc à l'attente du verdict de cette affaire à laquelle les accusés sont poursuivis entre autres pour rébellion et association des malfaiteurs.

La rédaction


E-mail