Attaques massives des Maï-Maï à Bijombo : pour Me Bukuru Ntwari wa N, « la Voix du Kivu » désoriente l'opinion

Attaques massives des Maï-Maï à Bijombo : pour Me Bukuru Ntwari wa N, « la Voix du Kivu » désoriente l'opinion

A travers une correspondance ce mercredi, votre rédaction a été saisie sur des affrontements qui ont eu lieu tôt dans la matinée de mardi 26 janvier à Gongwa dans le groupement de Bijombo territoire d'Uvira dans le Sud-Kivu, entre les forces d'auto-défense Maï-Maï Biloze Nitashuka et la coalition des milices rwando-burundaises constituées de Ngumino, Twigane, Red-Tabara, FNL... L'auteur de la note, Me Bukuru Ntwari Wa N, veut donner à l'opinion sa version des faits, contraire à celle avancée par le journal la Voix du Kivu.

« Dites à cette "voix des nazis africains" contre les Banyamulenge, déguisée en "Voix du Kivu", que c'est d'une sévère inintilligence d'avancer que Twigwaneho est allié aux barbares, terroristes et envahisseurs burundais Red-Tabara, FNL Palipehutu et Forebu. Ces derniers sont combinés aux divers Maï-Maï depuis 2017 pour exterminer les Banyamulenge. Pire de tout, nos FARDC agissent pas assez et laissent libre-court à ces nazis africains contre les Banyamulenge », maugrée-t-il.

Avant de poursuivre, ferme : « Twigwaneho est un groupe armé. Loin de là, ces sont les Banyamulenge qui exercent la légitime défense contre le carnage dont ils sont victimes depuis 1964 à ces jours. Bref, les attaques massives de ce mardi 26 janvier 2021 contre les Banyamulenge dans les villages de Gongwa, Murambya, Bijige, Binyenge et Mugogo, ont été lancées par les Maï-Maï Biloze Bishambuke dirigés par Makanaki, Gashumba, Nalube, Mushombe René, Ilunga, Mandevu et les barbares burundais. Et comme depuis 1964, les Twigwaneho se défendent légitimement. »

Qui conclu dans son texte plaidoyer, en pointant du doigt certaines personnalités qu'il juge être en intelligence avec les forces hostiles au groupe humain Banyamulenge.

« Avec la barbarie la plus prononcée, les génocidaires ont tué les innocents, incendié les villages, razzié les vaches avant d'être chassés par les Banyamulenge. Ces attaques Maï-Maï, interviennent après plusieurs appels diurnes aux massacres contre les Banyamulenge lancés par le groupe de Monsieur Kangeta, Monsieur Togera, Abel, Papy Duga, Bitakwira, Misare Mugomberwa, Rugazura Matate. Le cerveau des nazis africains contre les Banyamulenge ne se limite pas là, il y a d'autres qui dénient l'existence même du groupe humain Banyamulenge, comme Nyamuhombeza Ombe, Honoré Ngbanda Nzambo Ko Atumba et d'autres. Les Banyamulenge débordés par les massacres, méritent une commisération de tous, de la communauté nationale et internationale. »

La rédaction


E-mail