RD Congo : Mise au point de la Présidence sur un prétendu malentendu en plein conseil des ministres

RD Congo : Mise au point de la Présidence sur un prétendu malentendu en plein conseil des ministres
Dans une mise au point publiée ce vendredi tard dans la soirée, Désiré Kolongele directeur de cabinet intérimaire du président de la République, a fixé l'opinion sur ce qui s'était réellement passé au cours de la réunion du conseil des ministres de ce vendredi. L'agenda chargé du chef de l'Etat est la raison qui a fait que ce dernier n'ait pu aller au bout de la réunion gouvernementale.
 
« Devant participer à la réunion extraordinaire des chefs d'Etats africains, membres du bureau de l'Union Africaine, tenue par visioconférence ce même aprè-midi du 26 juin 2020 le président de la Republique s'est trouvé devant un cas d'empêchement. De ce fait, il a délégué, conformément à l'article 79 de la constitution, à son excellence monsieur le premier ministre chef du gouvernement, le pouvoir de présider et de terminer la réunion du conseil des ministres », révèle le communiqué de la Présidence.
 
Plus tôt, différentes sources rapportaient que le conseil des ministres de ce vendredi 26 juin, qui aurait dû être présidé de bout en bout par le chef de l'État, Félix Tshisekedi, avait  finalement été terminé par le premier ministre en raison d'un incident lié au projet de loi Minaku-Sakata.
 
Les réformes judiciaires contenues dans trois propositions de loi initiées par les députés Aubin Minaku et Garry Sakata, seraient à la base du changement dans le déroulement dudit conseil des ministres par le chef de l'Etat.
 
Suivant les mêmes sources, contrairement à la tradition, le vice-premier ministre de la justice Tunda Ya Kasende  aurait transmis l'avis du gouvernement sur lesdites propositions depuis le 18 juin dernier, sans que cela n’ait été discuté au sein du conseil des ministres. Sauf que la mise au point n'a nullement rapporté quelque chose de telle.
 
La rédaction

E-mail