Kasaï Central : exploitation des enfants mineurs dans le carrière de la rivière NGANZA

Kasaï Central : exploitation des enfants mineurs dans le carrière de la rivière NGANZA
Depuis plusieurs années, les enfants mineurs d'âge sont très présents dans la carrière de la rivière NGANZA dans la commune urbaine qui porte le même nom. Nous sommes dans  la ville de Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï Central. 
A l'origine de cette situation, c'est la situation sociale qui se dégrade au jour le jour dans une ville où manger même une seule fois par jour relève d'un miracle, plus de deux mille ans après l'un de  derniers miracles de Jésus Christ qui avait multiplié les pains et le vin aux noces de Cana.
 
Préoccupée par cette situation des enfants mineurs estimés à 85% qui font le petit commerce des matériaux de construction dans la ville de Kananga, précisément dans la rivière NGANZA,  l'antenne provinciale de la commission nationale des droits de l'homme, à travers son coordonnateur urbain, Louis Mukena, est montée au créneau pour fustiger cette situation et interpeler le Gouvernement provincial.
 
"Il est temps que cela cesse et que le Gouvernement provincial s'assume pour la protection des droits des enfants garantis par les lois du pays",  a indiqué Monsieur Louis Mukena en marge des travaux sur l'état des lieux de la situation des enfants dans la ville de kananga en particulier et au Kasaï Central en général.
 
Pour rappel, la province du Kasaï Central, notamment la commune de la NGANZA a connu entre 2015 et 2017 les affres de la milice dite Kamwina Nsapu qui s'est répandue presque sur tout l'espace Grand Kasaï. La dégradation de la situation sociale actuelle fait partie, selon les analystes, des stigmates de ce conflit armé le plus meurtrier de l'histoire du centre de la RDC.
 
La rédaction

E-mail