L'Assemblée nationale examine la proposition de loi sur l'Agence nationale de lutte contre la corruption

L'Assemblée nationale examine la proposition de loi  sur l'Agence nationale de lutte contre la corruption

La commission politique, administrative et juridique reviendra en plénière le 12  juin prochain après avoir intégré les amendements de députés sur le texte initial. Lors de la plénière du mardi 9 juin, le président de la commission PAJ, Lucain kasongo a fait l'économie du rapport de la commission sur cette proposition de loi organique sous examen avec la lecture intégrale du texte par le rapporteur.

Lors du débat général, deux interventions méritent d'être mentionnées : celle de Delly sessanga et Boris Mbuku. Le premier a déploré la lourdeur du modèle proposé ainsi que le risque de collision avec la mission dévolue aux parquets. Pour lui, l'agence doit strictement demeurer dans la prévention. Et le second intervenant, à savoir l'honorable Mbuku n'est pas convaincu par le fondement constitutionnel de l'agence mais aussi son caractère budgetivore. Il s'est demandé s'il s'agit d'un service public au service du pouvoir judiciaire ou d'une institution d'appui à la démocratie jouissant d'une totale indépendance.
 
Tout sera alors clair lors de la plénière du 12 juin qui devra adopter chaque article de cette proposition de loi organique.
 
La rédaction

E-mail