RD Congo : La délégation de l'UE note quelques avancées

RD Congo : La délégation de l'UE note quelques avancées

Le commissaire européen en charge de la gestion des crises Janez Lenarčič, le ministre des affaires étrangères et de la défense Phillipe Goffin et le ministre français de l'Europe et des affaires étrangères Jean-Yves Ledrian étaient reçus ce lundi par le président congolais Félix Tshisekedi à Kinshasa. C'est quasiment une visite humanitaire de cette délégation de l'Union européenne, qui ont rapporté également des tonnes de matériels pouvant aider à la riposte contre le Coronavirus.

A l'issue de la rencontre, cette délégation a tenu une conférence de presse. Le ministre français Jean-Yves Le Drian a noté quelques avancées qu’il depuis sa dernière visite en mai 2019.
 
« À partir du moment où on travail sur la réorganisation de la justice pour la rendre indépendante et que ça se sait et ça se voit, à partir du moment on dit pouvoir faire une agence de lutte contre la corruption et que ça se fait et ça va donc se voir, à partir du moment où on réaffirme son attachement profond aux droits de l’homme, à partir du moment où on dit qu’on va mettre en place une commission pour préparer les élections de 2023, afin que la transition pacifique à laquelle nous assistons puisse se traduire par une transition pacifique et démocratique, je trouve que ça va plutôt dans le bon sens(...) on est loin du compte de la détermination et de l’aboutissement de l’action de ce gouvernement de Tshisekedi, mais je trouve que ça avance », a-t-il dit.
 
Pour enfin opiner sur le plan diplomatique et sécuritaire.
 
 « J’observe aussi que depuis le mois de mai de l’année dernière, la RDC a repris toute sa place dans la scène internationale, que ce soit dans la CEAC, la SADC que ça soit au niveau des Nations Unies ou au niveau de la réflexion qui va être engagée autour du mandat de la Monusco et c’est une nouvelle donne. »
 
Sur la sécurisation, « je constate comme vous tous, qu’il y a des problèmes à l’est. Il est de la responsabilité des autorités de la RDC qui doivent prendre les moyens de sécurisation de cette région et c’est aussi la responsabilité d’un dialogue avec les pays voisins, un dialogue clair et ferme et la France est prête à s’associer à ce dialogue. »
 
TAD
 


E-mail