RDC : après des agressions rebelles à Mahagi en Ituri, Jeanine Mabunda exprime « toute sa compassion »

RDC : après des agressions rebelles à Mahagi en Ituri, Jeanine Mabunda exprime « toute sa compassion »

La présidente de l'Assemblée nationale Jeanine Mabunda a exprimé mercredi dernier sa tristesse à la suite de violences enregistrées ces derniers jours en Ituri, une province du nord-est de la République démocratique du Congo.

Dans son tweet relayé sur son compte Twitter officiel, elle appelle les Forces armées congolaises à venir à bout de « cette menace », et s'est voulue compatissante à l'égard de la population meurtrie de ce coin du pays. 

C'est depuis le debut de l'année que la situation sécuritaire est très tendue en Ituri où l'on enregistre déjà un bilan macabre d'environ 600 personnes lâchement tuées par des groupes rebelles, plusieurs villages et centre des négoces ont été incendiés, une situation inquiétante qui risque de provoquer le déplacement massif de populations et de les exposer à la précarité.
 
« J'exprime toute ma compassion et mon entière solidarité à mes frères et soeurs de l'Ituri, principalement de Mahagi, victimes  des agressions des rebelles Codeco. Puissent nos vaillantes FARDC venir à bout de cette menace et restaurer la paix et la sécurité pour nos populations », peut-on lire sur son compte Twitter.
 
Plusieurs autres formations politiques ont emboîté le pas à cette attitude de compassion. Le Parti national pour la nouvelle énergie du Congo (PNEC) s'est également indigné dans une note parvenue à notre rédaction.
 
« Nous invitons tous les acteurs politiques de toutes tendances confondues et toutes les forces vives de notre nation à se mobiliser comme un seul homme pour l'instauration de la paix sur toute l'étendue du territoire national, engageons nous tous ensemble dans la caravane de la paix. »
 
Et de conclure, par un appel lancé à tous les groupes armés dans des zones affectées par les violences à travers la RDC, de faire cesser les cruautés et de permettre la paix d'éclore : « nous prions également à tous les groupes rebelles opérant en Ituri, dans le grand Kivu et un peu partout sur l'étendue du territoire national de déposer leurs armes et de donner une chance à la paix, car le sang a assez coulé dans notre pays. »
 
TAD
 

E-mail