Incendie digne d'un film hollywoodien d'un bâtiment à Kisangani

Incendie digne d'un film hollywoodien d'un bâtiment à Kisangani

Dans la nuit de samedi 09 au dimanche 10 mai 2020, pendant 6 heures du temps soit de 22 heures à 03 heures du matin, un incendie a ravagé l'unique niveau du bâtiment ACKIS situé sur le boulevard du 30 juin dans la commune Makiso, sans secours aucun, parce que la ville ne dispose pas d'un camion anti-incendie opérationnel. Cette scène macabre s'est soldée par la mort d'un enfant de huit ans calciné et tous les biens privés des occupants de cet immeuble réduits en cendres.

Aux petites heures du matin de ce dimanche, le gouverneur de la Tshopo Louis-Marie Wale Lufungula accompagné des membres du comité provincial de sécurité et quelques membres de son gouvernement, a donné des instructions au ministre provincial de la santé et affaires humanitaires de prendre les dispositions nécessaires pour l'enterrement du reste du corps de l'enfant calciné.
 
Où est passé le camion anti-incendie acheté par le prédécesseur de l'actuel gouverneur ?
 
Décembre 2018, peu avant les élections générales de cette année en RDC, Constant Lomata Kongoli alors gouverneur de la Tshopo dote la ville de Kisangani d'un camion anti-incendie acheté sur fonds propres de la province. La cérémonie de la remise de ce camion à l'actuel maire de la ville de Kisangani s'était déroulée devant la Cadeco, non loin du rond-point du Canon en présence de tous les corps constitués de la province. Jean-Louis Alaso, maire de la ville de Kisangani va également remettre, séance tenante les clés de contact au coordonnateur de la Protection Civile. Depuis l'acquisition de ce camion anti-incendie, aucune intervention de ce dernier n'a été enregistrée malgré des nombreux cas d'incendies enregistrés dans la ville.
 
À quel niveau se situe le problème 
 
Acte 1 : Après l'acquisition dudit camion, une équipe de pompiers est mise en place après une formation pour ce faire et un chauffeur recruté pour besoin de la cause. Problème, il se fait que quelques accessoires manquent et il faut vite en trouver. Toutefois, les essais techniques se font chaque jour pour rechauffer l'engin.
 
Acte 2 : Après l'élection des gouverneur et vice-gouverneur qui se solde par la victoire de l'actuel gouverneur au second tour. Avant même la prise officielle de ses fonctions, les proches de l'actuel gouverneur écartent tous ceux qui ont travaillé avec le prédécesseur de l'actuel gouverneur, les pompiers et le chauffeur du véhicule anti-incedie y compris.
 
Acte 3 : Faute des accessoires qui ne coûteraient que 600$ selon un ancien proche de Constant Lomata, qui était d'ailleurs son intendant, le camion est cloué derrière l'enclos du gouvernorat sans mouvement, même les pneus en état de crevaison exposé aux intempéries de tout genre.
 
Acte 4 : Au cours de sa dernière conférence de presse tenue à l'auberge de la Sotexki en septembre 2019, Louis-Marie Wale Lufungula avait annoncé avec pompe après la mission qu'il avait effectuée en Russie; l'acquisition des véhicules utilitaires qui font largement défaut dans la ville de Kisangani, une ville de plus d'un million d'habitants. Ainsi donc, a précisé le gouverneur, « très, très bientôt donc, nous aurons à Kisangani, 2 véhicules anti-incendie, 2 ambulances, 2 véhicules vidange fosses sceptiques, 2 véhicules de ramassage des ordures. »
 
Sept mois après la promesse du gouverneur faite à la population de Kisangani, rien de concret n'est visible.
 
Sébastien Mulamba
 
 
 
 
 

E-mail