COVID-19 : l'integralité de la réponse du premier ministre à la question d'actualité du député François Nzekuye

COVID-19 : l'integralité de la réponse du premier ministre à la question d'actualité du député François Nzekuye

 

Le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a répondu ce mercredi à la question d'actualité posée fin avril par le député national François Nzekuye, à travers une correspondance. La question au chef du gouvernement congolais oscillait sur la pandémie à Coronavirus et ses conséquences sur l'économie congolaise. Dans les faits, l'élu souhaitait obtenir les détails sur les mesures prises par l'exécutif congolais pour lutter sérieusement et efficacement contre le COVID-19, au moment où les nouveaux cas dans le pays ne cessent d'être comptés, mais surtout comprendre les mécanismes mis en place par le gouvernement pour « amortir le choc » de cette crise sur le social du congolais.

« Excellence monsieur le premier ministre, conformément aux articles 100 et 138 de la constitution, 168, 181 et 182 du règlement intérieur de l'Assemblee nationale, je me fais le devoir de vous adresser la présente question d'actualité en vue d'obtenir des éclaircissements sur les mesures prises par le gouvernement pour lutter efficacement  contre la maladie à Coronavirus qui ravage le monde et n'épargne pas notre pays, et sur les mécanismes que le gouvernement envisage pour amortir le choc économico-social qui en résulte », avait dit le député Nzekuye.
 
Pour poursuivre, « en effet, depuis le mois de mars, la République démocratique du Congo est confrontée à la pandémie à Coronavirus avec comme épicentre la ville province de Kinshasa. En date du 26 avril 2020, notre pays comptait 459 personnes contaminées et 28 de nos concitoyens ont péris suite à cette pandémie. Le peuple congolais dans son ensemble est inquiet et souhaite, d'une part, par votre excellence être rassuré sur les mesures prises pour dépister les porteurs du virus, les prendre en charge dans les meilleures conditions et limiter la propagation de cette pandémie et, d'autre part, être informé sur ses conséquences réelles sur l'économie nationale et les mesures prises par le gouvernement de la République pour en réduire les impacts, notamment, sur la production intérieure, les échanges entre notre pays et le reste du monde, les conséquences sur le budget de l'État, l'emploi et le social du congolais, bref sur l'économie nationale. »
 
La RDC compte à ces jours près de 800 cas, et la tendance reste croissante. Les autorités ont obligé le port obligatoire des masques pour les populations de certaines villes telles que Kinshasa, le foyer de la pandémie dans le pays. 
 
Pour lire la réponse complète du premier ministre, cliquez sur ce lien :
 
 

E-mail