REFORME ELECTORALE : PLEINE CONFIANCE A LA SOLUTION ENTIEREMENT ELECTRONIQUE SANS MACHINE À VOTER.

03294CB8 EE13 44C5 A8F0 D45D7316DF78La RDC se recherche encore un système d’organisation électorale qui mettrait tout le monde d’accord au bout du processus. En pleine vingt-unième siècle, La solution électronique reste, jusqu’à preuve du contraire, le seul recours permettant de mener un processus électoral sain, simple, entaché d’aucune irrégularité.

Un système ainsi intelligemment conçu ne saurait engendrer des contestations politiciennes et fantaisistes, comme c’est le cas depuis 2006 suite à la mauvaise foi manifeste des candidats malheureux. Les ingénieurs congolais sont capables d’élaborer ce programme informatique d’opérations électorales qui ne ferait intervenir la volonté des agents électoraux qu’à des étapes règlementées, techniquement paramétrées et sécurisées. À savoir, La programmation du système, la mise en marche du système le matin du vote, la surveillance pendant le déroulement des opérations, l’arrêt des opérations de vote à 18H heure locale et enfin, l’édition des résultats définitifs. La salle de commande du DATA CENTER sera fermée la veille du jour du vote et la clé à code informatisé hyper sécurisé remise en séance solennelle au premier ministre. Cette remise se fait une fois les machines et leur fonctionnement programmé, inspecté, testé en présence des observateurs accrédités.

La certification est faite dans un rapport que signent tous les ingénieurs du DATA CENTER, les observateurs attitrés et le premier ministre, assisté de son ministre ayant l’organisation des élections dans ses attributions.

SIMPLE ET SÉCURISÉ COMME LA MONNAIE ELECTRONIQUE

Avec le vote électronique on ne réinvente la roue nulle part. Les opérations seraient similaires à celles de la monnaie électronique à l’instar de bitcoin, Airtel money, MPESA, Orangemoney, VISA, etc…. Evidemment en amont, il y a l’enrôlement électronique, lui aussi réglementé et paramétré selon les formules numériques hyper sécurisées. Cette fois-ci, la carte d’électeur est dotée d’une puce avec un code numérisé. Le téléphone portable de l’électeur fait désormais office de bureau de vote. L’électeur vote comme en opérant une transaction monétaire sur son téléphone. Chaque électeur est identifié par le DATA CENTER grâce à son code numérisé. Le paramétrage des opérations de vote définiront les étapes du processus avec toutes les techniques de verrouillages hyper-sécurisés. Il sera possible avec le même portable accessible dans un village éloigné par exemple de permettre à tout le monde de voter avec son code numérisé. Cependant, pour assurer le secret de vote pour tous, le gouvernement devrait encourager une année à l’avance la vente de téléphone ordinaire en mode hors taxe à des prix dérisoires. Par ailleurs, l’Etat devra promouvoir la couverture de toute la république en réseaux GSM, en accordant pour ce faire un crédit d’investissement d’extension des réseaux des téléphones mobiles à l’effet de résorber les poches noires sur le vaste territoire national.

DATA CENTER COMMANDÉ PAR DES INGENIEURS INFORMATICIENS

Le personnel technique de la CENI sera ainsi réduit à cette équipe d’une centaine d’ingénieurs travaillant au DATA CENTER. Ces derniers prêteront serment en acceptant la peine d’emprisonnement à vie en cas d’indélicatesse ou de sabotage des machines. Les ingénieurs du DATA center jouent le rôle d’observateurs d’opérations électorales pour le compte, non plus des candidats, mais de la république et de l’ensemble des électeurs. Ils seront recrutés sur concours et rémunérés en conséquence de la délicatesse et de l’engagement moral de leur mission. Bien entendu, les observateurs des ONG crédibles et impartiales seront admis, accompagnées des ingénieurs de la « CENI » afin de vérifier le fonctionnement et la fiabilité du système. Ils ne seront accrédités que s’ils acceptent de faire leur constat et de signer leur rapport séance tenante devant les autres missions d’observation et en présence des officiels congolais.

Comment les résultats seront-ils connus et publiés ? Très simple. Le dépouillement étant automatique, chaque électeur peut accéder aux tendances provisoires à l’instant de son choix, une fois son vote effectué. Il peut suivre l’évolution du vote, se communiquer avec d’autres électeurs et comparer les tendances qui s’affichent progressivement, à la demande, sur leur portable respectif. Il sera règlementé par le paramétrage officiel que le résultat définitif sera celui qui s’affiche sur tous les téléphones à 19 h, heure de Kinshasa, à la clôture des opérations de vote. Ainsi, le Président de la CENI qui sera le doyen des ingénieurs du DATA CENTER, n’aura de choix que de valider et proclamer les chiffres que le monde entier dispose dans son téléphone. Peut-être sera-t-il permis d’envisager le vote des congolais de l’étranger, avec possibilité préalable de s’enrôler en ligne.

*Daniel MAKILA KANTAGNI,*
*Analyste Politique.*


E-mail
Image
Image

Bi-hebdomadaire d'informations et d'analyses politiques(Groupe de Presse LD MULTIMEDIA). Editeur Responsable Louis d'or BELEKELAYI

Recevez notre lettre d'Information

Restez informés de notre actualité

Utilisateurs