RDC: le président Félix Tshisekedi insiste sur l’urgence du démarrage effectif du Programme de développement des 145 territoires

RDC: le président Félix Tshisekedi insiste sur l’urgence du démarrage effectif du Programme de développement des 145 territoires

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a insisté sur l’urgence du démarrage effectif du Programme de développement à la base des 145 territoires, au cours de la 51e réunion du Conseil des ministres qu’il a présidée vendredi 29 avril 2022, à partir de Lubumbashi, par visio-conférence.

« Le Président de la République a rappelé aux membres du Conseil l’urgence du démarrage effectif du Programme de développement à la base des 145 territoires », a affirmé le Porte-parole du Gouvernement, ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya, dans le compte rendu du Conseil des ministres.

Selon lui, le Chef de l’Etat a rappelé que toutes les structures concernées doivent continuer à s’engager pour la mise en œuvre effective de ce projet, soulignant qu’à ces jours, les agences d’exécution qui ont été sélectionnées et qui ont reçu la 1re tranche de ce qu’il leur ait dû, sont invitées à finaliser les différentes études de différents projets afin de procéder au lancement des appels d’offre des travaux et services.

Pour ce faire, a-t-il poursuivi, le Président de la République a invité le ministre des Finances à s’assurer du respect des plans de décaissements  convenus avec différentes agences d’exécution.

« Soucieux de l‘accélération de la mise à la retraite des agents et fonctionnaires  de l’Etat et du rajeunissement de l’administration publique, le Président de la République a de nouveau invité le Gouvernement à accorder une attention soutenue pour le bon aboutissement de ce processus amorcé par le vice-Premier ministre, ministre de la Fonction publique et modernisation de l’administration publique », a rapporté le Porte-parole du Gouvernement.

Sous l’impulsion du Premier ministre, a-t-il fait savoir, tous les ministres concernés, le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, décentralisation et affaires coutumières, le vice-Premier ministre, ministre de la Fonction publique, modernisation de l’administration publique et innovation des services publics, le ministre d’Etat, ministre du Budget, ainsi que le ministre de la Défense nationale pour ce qui concerne le volet des militaires, et le ministre des Finances de prendre toutes les dispositions requises afin de faire aboutir dans un délai raisonnable ce processus pour permettre à ces compatriotes qui ont servi dignement la Nation de se reposer et de laisser place aux générations futures.

Desserte en électricité sur le territoire national

Le ministre de la Communication et médias a affirmé qu’une bonne structuration du secteur d’électricité permettra de réduire sensiblement le retard de développement accumulé par le pays durant plusieurs décennies et de répondre aux grandes attentes de notre peuple, ajoutant que, pourtant, les offres d’investissement dans les domaines énergétiques sont nombreuses.

« Le Président de la République a cité pour exemple la République de l’Inde qui a proposé de financer l’implémentation des centrales solaires notamment à Manono et à Mbandaka. Ces projets se situent tous dans les provinces nouvellement créées », a-t-il noté.

Pour lui, il est donc impérieux que le Gouvernement réserve un caractère urgent au projet d’électrification du pays, particulièrement au traitement des projets relatifs à l’ordre susmentionné ci-dessus, faisant remarquer qu’il en est de même pour l’implantation de petites et moyennes centrales solaires et éoliennes présentées par différents investissements aux différentes autorités compétentes pour analyses et décisions.

A cet effet, a-t-il insisté, le Président de la République a instruit le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, le ministre des Ressources hydrauliques et électricité  ainsi que le ministre des Finances à présenter lors du prochain conseil des ministres en juin, l’état des lieux des dossiers relatifs à l’offre de la République de l’Inde dans le cadre de la coopération bilatérale et de toute autre proposition économiquement réalisable à court terme.

« Le Président de la République a tenu à rappeler que notre loi fondamentale consacre l’accès à l’eau potable et à l’électricité », a affirmé le Porte-parole du Gouvernement, poursuivant que pour quiconque se trouvant sur le sol congolais, ce droit est donc constitutif d’une obligation d’exécution pour le Gouvernement.

En dépit du caractère ultra-prioritaire que revêt l’électrification du pays, a dit le ministre de la Communication et médias, la situation dans ce secteur évolue lentement, avant d’ajouter que cette situation pèse péniblement sur la vie sociale des citoyens congolais et retarde également le développement industriel du pays, plus particulièrement dans les provinces nouvellement créées.

Représentation de l’Etat actionnaire dans les assemblées générales des entreprises de portefeuille de l’Etat

« En vue de s’assurer de la contribution effective des entreprises d’économie mixte et d’orienter efficacement les actions du Gouvernement en matière de rentabilisation de participation de l’Etat congolais détenue par les sociétés d’économie mixte, le Président de la République a instruit la ministre d’Etat, ministre de Portefeuille à transmettre un rapport détaillé sur la situation des sociétés d’économie mixte », a indiqué le ministre de la Communication et médias, ajoutant que dans la même perspective, le Chef de l’Etat a demandé au Premier ministre, Chef Gouvernement, d’accélérer le processus de modification du décret portant représentation de l’Etat actionnaire au sein des assemblées générales des entreprises  publique, et ce, conformément aux directives transmises par la correspondance de son cabinet.

Par ailleurs, après l’approbation par la Banque mondiale le 4 novembre 2021 de la stratégie nationale de prévention des conflits, de la stabilisation et de la résilience des communautés qui permettra de monter la dotation IDA de la RDC, le Président de la République a invité le Premier ministre à signer le décret consacrant la création ainsi l’organisation du secrétariat permanent et la mise en place du comité de pilotage ainsi que celle du comité de suivi par le Gouvernement, comme décidé au cours de la 22e réunion du conseil des ministres du 1er octobre 2021.

Prenant la parole, le Premier ministre, Jean-Michel Sala Lukonde,  a rappelé la présence du président de la république dans la province du haut-Katanga, pour clôturer les travaux de la conférence interprovinciale de l’espace grand Kasaï –grand Katanga.

« Cette cinquante et unième réunion du conseil des ministres présidée par le président de la république depuis Lubumbashi marque encore une fois son souci de voir le pays pacifier et les congolais réconciliés entre eux », a signifié le chef du gouvernement.

Le Premier ministre a indiqué qu’au cours des travaux qui se sont déroulés, notamment en commission, les différents participants ont eu l’occasion d’identifier sans complaisance les causes de ce phénomène et ses conséquences sur le plan politico administratif , socioculturel, sécuritaire et économique,  et d’autre part, de définir avec courage les solutions durables devant créer des conditions propices  pour l’épanouissement des provinces concernées et assurer ainsi le vouloir vivre ensemble en RDC.

Le chef du gouvernement a salué l’engagement de tous les participants aux travaux de la conférence interprovinciale de l’espace grand Kasaï –grand Katanga, notamment les députés provinciaux et gouverneurs de deux provinces concernées, les membres du gouvernement provinciaux, les députés nationaux et les sénateurs pour ne citer que ceux-là.

Saisissant l’occasion de cette tribune, le chef du gouvernement a exprimé la gratitude de tout le gouvernement au Président de la République, une année après son investiture par l’Assemblée nationale, avant d’inviter les membres du gouvernement  à travailler davantage pour matérialiser la vision de l’autorité suprême afin de mériter la confiance du peuple congolais.

 Le       Premier ministre en a profité pour remercier aussi tous les membres du gouvernement pour les efforts et sacrifices consentis dans la mise en œuvre du programme gouvernemental nonobstant le contexte économique et social mondial difficile caractérisé par la pandémie à covid-19 et par la répercussion de la guerre en Ukraine.

En dépit des avancées enregistrées dans plusieurs secteurs de la vie nationales, le Premier ministre a rappelé que les membres du gouvernement avaient encore plusieurs défis à relever.

Dans cette perspective, le gouvernement demeure résolument engagé, notamment à la matérialisation du programme du développement à la base de 145 territoires, à la mise en œuvre de la couverture santé universel, à l’effectivité de la gratuité de l’enseignement primaire , à la reforme et à la modernisation de l’administration publique, à la dotation de chaque congolais d’une carte d’identité, au rétablissement de l’autorité de l’Etat et de la paix dans la partie Est du pays et à l’organisation des élections dans le délais constitutionnel.

« Pour ce faire, chaque membre du gouvernement doit briller par plus de responsabilité, d’efficience et d’efficacité dans la mise en œuvre du programme gouvernemental qui vise à améliorer la qualité des vies de concitoyens », a dit le Chef du gouvernement.

De la suspension de la perception de taxe sur la valeur ajoutée sur les produits de première nécessité

Le Premier ministre a par ailleurs annoncé la suspension de la perception de taxe sur la valeur ajoutée sur les produits de première nécessité. Pour faire face à la tendance haussière des prix observés sur le marché, à la suite notamment de l’impact du conflit russo-ukrainien, le gouvernement s’est engagé à prendre des mesures idoines dans le plus bref délais afin de juguler les perturbations dans l’approvisionnement des produits de première nécessité à la suite des réunions conjoncturelles qu’il a tenu avec les ministres sectoriels et les acteurs socio-économiques de secteurs concernés et à la suspension de la perception de la taxe sur la valeur ajoutée sur les produits de première nécessité pour une durée de six mois renouvelable. Le gouvernement s’emploie à prendre des mesures d’encadrement en  vue de s’assurer leur effectivité.

Le Premier ministre a conclu son propos en revenant sur la célébration des journées du travail le 1er  mai et celle de l’enseignement le 30 avril. A l’instar des autres pays du monde, a-t-il dit, la RDC célèbrera le 1er mai  la journée internationale du travail, l’occasion pour le Premier ministre de saluer tous les travailleurs et les employeurs du pays de secteurs formel et informel, public et privé  et de les encourager  à se mobiliser ensemble avec le gouvernement  pour promouvoir  l’employabilité et garantir ainsi des emplois décents pour chacun des concitoyens.

De manière particulière, au nom du gouvernement, le Premier ministre a rendu hommage aux enseignants de tous les secteurs de l’éducation nationale qui, ce 30 avril, fêteront la journée nationale qui leurs est 


E-mail
Image
Image

Bi-hebdomadaire d'informations et d'analyses politiques(Groupe de Presse LD MULTIMEDIA). Editeur Responsable Louis d'or BELEKELAYI

Recevez notre lettre d'Information

Restez informés de notre actualité

Utilisateurs