*Education : Quel avenir pour ces enfants qui accompagnent de mendiants adultes ?*

*Education : Quel avenir pour ces enfants qui accompagnent de mendiants adultes ?*

Par Héritier Lelo 

 
Ils sont nombreux. Les enfants qui, à longueur de journées parcourent des rues accompagnant des adultes aveugles ou estropiés pour mendier. Ces enfants sont avec ces professionnels de la main tendue tous les jours. Pour eux, l’école n’existe pas. Comment y parvenir avec le métier qui leur a été imposé. Certains sont devenus professionnels en techniques de mendicité, ils arborent parfois volontairement des airs tristes, des haillons et une voix suppliante pour gagner la compassion des passants. Ils sont visibles sur la place du Grand Marché, Boulevard du 30 Juin y compris dans des restaurants ou des bars qu’ils amènent leurs adultes pour mendier. L’air misérable qu’ils affichent, suscite de la compassion et les bons Samaritains n’hésitent pas à mettre la main à la poche.
 
Le destin de ces enfants est lié à celui de ces adultes handicapés qu’ils accompagnent et qui sont au soir de leur vie. La présence de ces enfants aux côtés de ces adultes semble remettre en cause l’existence des ONG œuvrant dans le secteur. Ce qui est inquiétant, pour ces enfants qu’au lieu de préparer leur avenir en allant à l’école, ils sont contraints d’apprendre la mendicité comme mode de vie. Cela me révolte que l’État et la société regardent et se taisent face à ce drame qui se passe sous nos yeux. La rédaction Pouvoirdupeuple.cd, a rencontré ce mercredi 19 Janvier 2022 sur le terrain certains de ces enfants, accompagnateurs d’adultes handicapés, et ce qu’ils m’ont raconté m’a laissé sans voix.
 
Selon le petit Aristote, lui accompagne sa « mère » paralytique, elle ne peut pas marcher. Celle-ci est assise même sur le sol. Je lui ai alors offert quelque chose et en ai profité pour me permettre d’engager un débat. Curieusement, malheureux Aristote me paraît très averti car il contourne à mes questions. Il croit sûrement que je suis en train d’enquêter au profit de la police ou d’une organisation de protection des enfants. Il affirme que cette femme estropiée est sa mère, ce qui me semble invraisemblable. Cet enfant a 12 ans. Il estime qu’il va aussi à l’école. Aristote est en cinquième année primaire. Il n’a pas du tout arrêté ses études pour la rue.

E-mail
Image
Image

Bi-hebdomadaire d'informations et d'analyses politiques(Groupe de Presse LD MULTIMEDIA). Editeur Responsable Louis d'or BELEKELAYI

Recevez notre lettre d'Information

Restez informés de notre actualité

Utilisateurs