[Analyse] D’où vient l’Or que le Rwanda exporte pour plus de 637 millions USD par an?

[Analyse] D’où vient l’Or que le Rwanda exporte pour plus de 637 millions USD par an?

Pour l’année 2018, d’après l’Observatoire de la Complexité Économique (Observatory of Economic Complexity) le pays a exporté pour 970 millions USD. Jusque-là rien d’anormal. 

Par contre, quand on regarde la composition de ces exportations, on s’aperçoit qu’il s’agit (dans l’ordre de grandeur décroissant):d’or : 637 millions USD; de minerais de niobium, tantale, vanadium et zirconium: 67.7 millions USD; de café: 66,4 millions USD; de cassitérite: 60,7 millions USD; de thé: 56,1 millions USD

 

Si pour le café, la cassitérite et le thé ces chiffres sont conformes à la production du pays depuis plusieurs décennies, pour l’or, la valeur des exportations tranche totalement avec le profil habituel des exportations du pays.

 

L’or est ainsi le principal produit d’exportation du Rwanda. Or, il n’y a jamais eu de gros nouveaux gisements découverts ou entrés en production avant 2018 ou même jusqu’à ce jour. L’or en question est exporté en tant que produit d’exportation domestique et non en tant que produit réexporté. Comme il n’est pas produit localement, il vient donc sûrement de l’extérieur.

 

Comme il ne provient très probablement pas du Burundi, d’Ouganda ou de Tanzanie, il provient très sûrement de la RDC.

 

Curieusement, lorsqu’on observe les exportations de la RDC pour la même année, la même source indique le cuivre raffiné (3,63 mds USD), le cobalt (3, 38 mds USD), le minerais de cuivre (1,18 mds USD), le minerais de cobalt (853 mios USD) et le pétrole brut (386 mios USD). L’or ne figure pas dans cette liste. Le niobium, le tantale, le vanadium et le zirconium non plus. En tout cas, les chiffres du ministère congolais des mines ne mentionnent pas d’exportations d’or ou de niobium vers le Rwanda.

 

De plus, quand on regarde vers où les exportations du Rwanda sont allées en 2018, on s’aperçoit que 65,7% des exportations du Rwanda sont allées vers les Émirats Arabes Unis et que l’or compte pour 65.5% de la valeur des exportations du Rwanda pour la même période.

 

Ceci est une indication que l’or exporté par le Rwanda vient de RDC et qu’il entre illégalement au Rwanda puisqu’il n’y a aucune trace d’exportations d’or vers le Rwanda. On sait qu’il y a une raffinerie d’or et de coltan à Gisenyi, juste à la frontière rwando-congolaise.

 

Une filière de pillage d’or installée en RDC

Il y a quelques mois, Chimpreports, une publication en ligne ougandaise a rapporté qu’au cours d’opérations spéciales ougandaises contre les bases de l’ADF en RDC, les forces ougandaises ont trouvé des cartes d’identité appartenant à des membres de l’armée gouvernementale rwandaise. D’autre part, il y a quelques années, une attaque meurtrière contre les troupes du contingent tanzanien attribué aux ADF avait fait des dizaines de morts et autant de blessés. Cette attaque pouvait très difficilement être le fait de rebelles mal équipés et peu entraînés.

 

Il est donc possible qu’il y ait une filière de pillage d’or en RDC et que les opérations prétendument menées par les rebelles ADF soient le fait de forces rwandaises agissant sous cette couverture. Cette zone abrite des mines d’or, notamment celle de Kilo Moto dans l’ex-province orientale. Ceci explique l’insécurité chronique observée en Ituri. On comprend aussi pourquoi des atrocités sont commises contre les populations civiles. Les tueries auraient pour objectif de faire fuir la population pour que les pilleurs ne soient pas identifiés. Cela expliquerait aussi pourquoi ces soi-disant ADF n’attaquent jamais l’Ouganda. La destination de l’or pillé (les Émirats Arabes Unis) explique aussi pourquoi on attribue les atrocités à une branche de l’Etat Islamique.

 

De même, au Nord-Kivu, il y a beaucoup de niobium, de tantale et de vanadium. Et les experts des Nations-Unies ont affirmé que les troupes rwandaises s’y trouvent et y opèrent.

 

Le Pouvoir/Uvira O.


E-mail