RDC : Sylvestre Ilunga veut redynamiser l’agriculture vivrière et industrielle

RDC : Sylvestre Ilunga veut redynamiser l’agriculture vivrière et industrielle

Le premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilukamba, a pris part ce mardi 22 septembre 2020, aux travaux du 15ème Conclave Numérique, organisé par la Confédération de l’Industrie Indienne et Exim Bank sur le partenariat du projet Inde-Afrique.

Ces assises se tiennent via une plateforme virtuelle pendant trois jours, donc du 22 au 24 septembre 2020.

A cet effet, le chef du Gouvernement congolais a présenté quelques priorités de développement de son pays et les axes principaux du développement auxquels son pays s’est engagé. En outre, il a fait savoir les besoins en infrastructures de base.

Face aux partenaires, Sylvestre Ilunga a reconnu l’impact négatif du confinement dû à pandémie de Covid-19 en particulier sur le secteur informel.

Tout en s’appuyant sur les estimations des institutions financières internationales qui préviennent sur la récession de l’économie africaine de 2,4% en 2019 à une fourchette entre –2,1 % et –5,1% en 2020.

Le chef du Gouvernement congolais a insisté sur l’interdépendance des différentes parties du monde au regard du nouvel environnement de la pandémie de Covid-19.

Face à cette nouvelle donne, il faut opérer des réformes. C’est ainsi que Sylvestre Ilunga a fait part de l’urgence d’échanger des idées pour l’avancement de l’agriculture africaine, la résolution des problèmes posés à chacun de nos pays par l’insuffisance des infrastructures de qualité, la faible exploitation des sources énergétiques renouvelables, et l’absence d’une industrie manufacturière diversifiée.

Pour y arriver, la diversification de l’économie figure parmi nos priorités de développement, renseigne-t-il. Avant de poursuivre que “les actions à entreprendre nécessitent d’une part, de redynamiser l’agriculture vivrière, industrielle et pérenne, la pêche et l’élevage ; de consolider notre base industrielle en favorisant une plus large transformation locale des produits agricoles et miniers, l’implantation des parcs agro-industriels et des zones économiques spéciales ; de développer et rentabiliser le tourisme. Et d’autre part, d’accroître l’implication économique des acteurs nationaux par l’élargissement de la classe moyenne à travers des contrats de sous-traitance en faveur des PME et PMI, a-t-il révélé.

L’objectif visé est l’amélioration des infrastructures de base et l’aménagement du territoire national grâce à la mise en œuvre d’une politique cohérente des investissements continus en infrastructures de base et communautaires. D’où l’importance, selon lui, de recourir au partenariat public-privé.

Sylvestre Ilunga a promis d’assainir le climat général des affaires nécessaire à l’attrait de l’investissement privé tant national que d’origine étrangère.

La vision de la Confédération de l’industrie Indienne est de tisser les liens d’affaires avec plusieurs partenaires, notamment africains.

Les travaux de ce 15eme Conclave Numérique devraient se tenir depuis le mois de mars dernier. Mais ils ont été retardés de 6 mois à cause de la pandémie de Covid-19.

 

Le Pouvoir/Z.E


E-mail