RDC : la Banque centrale intervient sur le marché des changes le 5 août 2020 (officiel)

RDC : la Banque centrale intervient sur le marché des changes le 5 août 2020 (officiel)
La Banque centrale du Congo (BCC) est prête à intervenir sur le marché des changes pour augmenter l’offre des devises. D’après des sources concordantes, l’annonce avait été faite aux différentes banques commerciales au début du week-end. La vente des devises par adjudications interviendra ce mercredi 5 aout 2020.
C’est une bonne nouvelle pour le marché des changes. La pénurie des dollars américains tend vers sa maitrise. 
Après l’augmentation de paiement au guichet de la BCC en devises, le recours aux swaps en cédant des devises à aux banques pour les retourner à court termes et la première intervention de 25 millions USD faite sur le marché le 25 mai dernier, l’autorité monétaire a décidé d’intervient par une vente ferme.
 
Jusqu’à présente, aucun montant des dollars américains à céder encore moins celui de francs congolais à ponctionner n’a été avancé par la Banque centrale du Congo. 
 
Visiblement, c’est pour faire en sorte que la cession des devises contre le rachat de la monnaie nationale se fasse sur base des résultats des adjudications. En d’autres termes, les banques commerciales doivent exprimer leurs besoins en devises dans le cadre d’une surenchère. 
 
Cette politique de régulation du marché des changes suggère à la BCC à ne plus vendre des devises à un prix connu d’avance mais issu de la comparaison des offres des intermédiaires financiers. Il s’agit de l’une des mesures prises et mises en oeuvre par le Comité de politique monétaire (CPM) lors de la réunion extraordinaire tenue au courant de la semaine passée. 
 
Premier résultat, il s’observe une certaine décélération  du rythme de dépréciation du franc congolais par rapport à la devise américaine.
 
Le dollar américain qui se négociait à 2 040 CDF pour 1 USD a chuté ce dimanche en moyenne à 2 000 USD. D’où, la nécessité d’utiliser les instruments adaptés pour stabiliser la monnaie nationale qui a perdue plus de 13% de sa valeur depuis le début de l’année. 
 
« Nous y arriverons. En 2017, la dépréciation avait atteint 54%. On nous promettait le pire, mais nous avons réussi à stabiliser la monnaie nationale. Nous sommes entrain d’augmenter l’offre de la devise sur le marché… », avait déclaré le 25 juillet dernier, Jean-Louis Kayembe dans l’émission Le Débat économique sur Top Congo FM.
 
Au demeurent, la Banque centrale du Congo (BCC) a rappelé les changeurs de monnaies à s’interdire toute spéculation du taux de change sur le marché.
 
Ces commerçants de l’argent devraient respecter scrupuleusement le règlement de change en vigueur en RDC pour que, dans le cadre de leurs transactions d’achat et de vente de devises contre le francs congolais, ils appliquent un taux vendeur qui n’excède pas les 2,5% du taux acheteur.
 
Les sociétés de télécommunication ont également été averti pour s’interdire tout jeu spéculatif passible des amendes allant jusqu’à 5% du chiffre d’affaires de l’année.
 
LePouvoir/Z.E
 

E-mail