RDC : détournement de 3 millions USD et des biens publics affectés à la division provinciale de la santé de l’Ituri (Rapport)

RDC : détournement de 3 millions USD et des biens publics affectés à la division provinciale de la santé de l’Ituri (Rapport)

En République Démocratique du Congo les affaires de détournement de denier se multiplient et se succèdent jour après jour. Cette fois-ci c’est la province de l’Ituri, qui est secouée par le syndrome.

Dans un rapport d’audit des ressources au sein de la division provinciale de la santé, l’inspection provinciale de la santé fait état de détournement de 3 millions de dollars américains et de plusieurs matériels de santé dotés par des partenaires au développement.

Ce rapport, que Tsieleka a obtenu une copie, a été transmis au Gouvernement de la province de l’Ituri Jean Banisa, le 3 juin 2020. Cependant, “les sanctions tardent à venir”, dénonce le député national Iracan Gratien de Saint-Nicolas.

Selon les enquêteurs, la division provinciale de la santé a mobilisé un montant de 3.445.101,64 USD. “A cela s’ajoute les crédits de 236.214,63 USD et au cours de l’année. Ce qui a donné une recette totale de 3.681.316,27 USD”, précisent-ils.

Opacité dans la tenue de la comptabilité publique

En première ligne, le rapport pointe l’opacité dans la tenue de la comptabilité publique de la division provinciale. “L’existence de plusieurs coffres forts, qui favorisent la comptabilité parallèle au lieu d’un seul ; trois comptes bancaires mouvementés, dont les écritures pour ceux ouverts à la BCDC et Fbnbank passent en électronique ; absence des pièces justificatives des fonds utilisés”.

La division provincial de son côté affirme que ce montant de 3 millions USD ont financé la mise en œuvre des quelques activités, notamment le Plan Mashako, la lutte contre la maladie à virus Ebola, la lutte contre les maladies tueuses de l’enfant, le Programme Elargie de Vaccination (PEV) de routine; la revue des activités PEV et la mobilisation pour les campagnes de vaccination; la campagne de vaccination contre la rougeole, la formation des ECZ sur le Rotavirus, briefing, défense et consolidation du micro plan sur la rougeole ainsi que les activités du plan de travail annuel pour les antennes PEV Aru et Bunia ;…

Pour les inspecteurs, la mise en œuvre de ces programmes a été effectué sans respect des règles. “Des missions de services sans terme de référence, rapports et justificatifs ; des ordres de mission non visés par le chef de division et plusieurs émient pour une seule personne au cour d’une même période, dans le cadre de mise en œuvre des activités des différents bailleurs”.

Des marchés fictifs et de gré à gré

Le rapport d’audit de l’inspection de la santé établi également le non-respect des directives de passation des marchés publics. “Cela s’illustre par le manque de Procès-verbaux d’ouverture des dossiers de soumissionnaires, lancement d’appel d’offre, l’avis, avis de non objection avec critère de sélection, le PV de cotation”, précisent-ils. Les enquêteurs citent par exemple les marchés attribués à la maison Vodacom, maison SAIBU et maison Erigex.

“La division provinciale de la santé s’est en outre illustrée à des affectations des fonds à des marchés fictifs, faux et usage de faux en écriture”, renseigne le procès-verbal de clôture de la mission des enquêteurs.

Par ailleurs, des matériels de travail dotés à ce service public sont gérés comme des biens privés. “Consommation des médicaments sans outils de gestion, le cas des médicaments reçu de l’Unicef le 12 février 2020 et ceux de l’OMS sortis le 22 avril 2020 ; des matériels reçus sa procès-verbal”, expliquent les enquêteurs.

Selon les différents documents consultés par Tsieleka, tous les services étatiques ont été saisi pour que lumière soit faite autour du dudit dossier. Cette affaire s’ajoute à plusieurs autres dossiers de détournement de fonds, que la RD Congo a connu ces dernières années. Les élus de la province de l’Ituri demandent aux autorités compétentes de sanctionner les coupables.

LePouvoir/Tsieleka


E-mail