RDC : les pétroliers font pression pour obtenir la hausse de prix du litre de carburant à la pompe

 RDC : les pétroliers font pression pour obtenir la hausse de prix du litre de carburant à la pompe

Des pétroliers de la RDC font pression pour obtenir la hausse de prix du litre de carburant à la pompe. Des sources proches de l’association de professionnels de carburant, des responsables des stations-services de la capitale Kinshasa ne se retrouvent plus avec l’actuelle tarification « imposée » par le ministère de l’Économie nationale, Acacia Bandubola.

 

La dépréciation de la monnaie locale face à la devise étrangère particulièrement le dollar américain serait l’une des principales raisons avancées par les pétroliers.  Selon un propriétaire d’une station d’essence à contacté par la rédaction de Tsieleka “la hausse du prix du litre à la pompe que nous sollicitons n’a rien avoir avec le contexte international”. 
 
Les pétroliers reconnaissent tout de même que le prix du baril à l’international n’a pas changé et reste statique à 43,60 USD, suite à la crise économique mondiale causée par la pandémie de la Covid-19. 
 
Cependant, ils veulent que le Gouvernement tienne compte de la réalité du marché national. “En fait le carburant en RDC s’achète en devise. Or, à la pompe il est vendu en franc congolais pour se conformer à la législation en vigueur en RDC. 
En conséquence, avec la dépréciation de la monnaie locale, nous enregistrons des déficits énormes c’est qui rend difficile l’approvisionnement”, nous confie la même source.
 
Depuis le mois de mai dernier, un arrêté signé par le ministre de l’Économie fixe le prix du litre d’essence à 1.995 FC et le gasoil à 1.985 FC, alors que le dollar vaut 2030 Fc sur le marché parallèle et 1971 Fc le taux de la Banque centrale du Congo.
 
LePouvoir/Tsieleka
 

E-mail