RDC : le Plan d’action de la reprise progressive d’activités scolaires chiffré à 9,8 millions USD (ministère EPST)

RDC : le Plan d’action de la reprise progressive d’activités scolaires chiffré à 9,8 millions USD (ministère EPST)

Le ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) a besoin de 9 812 405 dollars américains pour assurer la reprise de cours en toute sécurité sanitaire, au lendemain de la levée d’état d’urgence.

 

D’après Willy Bakonga, ministre de tutelle, ce plan d’action pour la réouverture d’écoles va concerner essentiellement les classes terminales du secondaire et du primaire. Pour les autres classes, il faudra attendre la maîtrise de la situation sanitaire pour procéder à la reprise progressive des cours. 
 
Au cours d’une réunion tenue le vendredi 17 juillet 2020 avec les partenaires techniques et financiers à l’éducation, le ministre de l’EPST a présenté l’état de besoins en laissant à chaque partenaire la liberté de s’exprimer sur la hauteur de sa contribution pour appuyer les efforts du Gouvernement congolais.
 
Cette contribution permettra au ministère de répondre au défi logistique que va Impliquer la réouverture des écoles dans un contexte pandémique qui nécessite d moyens pour protéger les élèves et enseignants contre la propagation de Covid-19.
 
Chaque partie notamment la Banque mondiale, l’UNICEF, l’UNESCO et l’USAID vont ainsi mettre la main à la patte pour financer ces besoins sanitaires. D’après les estimations réalistes, leur apport pourrait nager entre 40 à 60% et la différence sera couverte par le Gouvernement congolais.
 
L’enjeu étant d’éviter à ce que les élèves et leurs enseignants ne soient exposés à cette pandémie après la reprise du chemin de l’école. 
 
« Je souhaiterai que nous puissions passer de l’étape de promesses à celle de la contribution concrète pour le financement de ce budget. Ce qui permettra la reprise des enseignements dans un environnement sécurisé et contrôlé. Je voudrais aussi que nous puissions poursuivre le même exercice, en ce qui concerne le plan d’action global du ministère contre la pandémie. Car, ne l’oublions pas, après la reprise des cours suite à la levée de l’état d’urgence, nous devrions déjà démarrer dès septembre la reprise normale des cours », a déclaré Willy Bakonga.
 
Le ministre a souligné par la même occasion, l’importance de l’alignement des interventions des partenaires éducatifs sur le programme du Gouvernement.
 
En rappel, ce Plan d’action opérationnel a été élaboré par la Task force Covid-19 mise en place par Willy Bakonga.
 
LePouvoir/Z.E
 
 

E-mail