Le cadre macro-économique au cœur de la réunion de conjoncture économique du gouvernement

Le cadre macro-économique au cœur  de la réunion de conjoncture économique du gouvernement

Les membres du Comité de Conjoncture Economique ont tenu, en dépit de la fine pluie qui  s’est abattue mardi 12 mai sur la ville de Kinshasa depuis l’aurore, leur traditionnelle réunion à la primature,  sous la Présidence du Premier Ministre, Sylvestre  Ilunga Ilunkamba, pour évaluer la situation du cadre macroéconomique du pays en ce temps de crise caractérisé par la pandémie du Coronavirus.

 A l’issue de la réunion, le Vice Premier Ministre du  Budget Jean Baudoin Mayo a indiqué que le Gouvernement reste attentif aux paramètres macroéconomiques pour atténuer les effets négatifs du COVID-19 sur l’économie nationale, avant de louer  les efforts du même gouvernement qui a pu négocier à la baisse, les prix du carburant à la pompe de manière à influer positivement sur le vécu quotidien des populations.

Le VPM Mayo a également appeler les responsables politico-administratifs des provinces à négocier, à leur tour, avec les associations des transporteurs pour répercuter cette baisse sur les prix des transports en commun  et tant d’autres étant donné, a-t-il expliqué , précisant  qu’un élément important de la structure des prix varie au-delà de 5%.

«  il est de bonne aloi que la structure soit revue et aujourd’hui nous attendons des autorités politico administratives après négociations avec les associations des chauffeurs la fixation des nouveaux prix de transport pour permettre à la population d’économiser en terme des ménages. Il y aura augmentation quelque  part du pouvoir d’achat »a-t-il souligné. 

À en croire, le porte-parole de la réunion, le gouvernement de la République continue de surveiller le taux de change et le niveau du prix dont le rythme d’accélération a quand  même ralenti.

Il a en outre déclaré  que l’économie nationale comme l’économie au niveau mondial reste encore marquer durement par la Covid19 mais le gouvernement consentis d’efforts pour réduire ses effets néfastes.

« Les effets de cette pandémie sont énormes sur l’économie de notre pays. Il vous souviendra la fois passée qu’on avait demandé aux ministres sectoriels de renforcer la discipline budgétaire et à la banque centrale d’intervenir selon ses méthodes sur le marché de change. Nous avons noté que cette politique a produit des résultats et nous nous sommes décidés de la renforcer. Les ministres sectoriels doivent continuer à agir rigoureusement sur la dépense publique en même temps qu’ils doivent tout faire pour que les recettes augmentent », a-t-il dit. 

Cependant, il a laissé entendre qu’il y a eu des difficultés dans le paiement de l’impôt sur le bénéfice et Profit (IBP)  tout simplement à cause du confinement de la commune de Gombe, ce qui a donné certaines difficultés à certains opérateurs économiques d’accéder aux banques de la commune de la Gombe qui étaient fermées.

« Il y a eu un problème entre l’administration fiscale et les opérateurs économiques, il y avait quelques accommodements à faire par rapport à l’environnement de ce temps. Toutes ces questions sont en train d’être de se régler et que le Premier Ministre réunira les autorités compétentes pour apprécier le confinement de la commune de la Gombe qui est le commun cerveau moteur de l’économie de Kinshasa et du pays. Les mesures seront certainement prises », a fait remarquer Jean-Baudouin Mayo.

Les mesures barrières doivent être de stricte application

Par ailleurs, les membres du comité de Conjoncture Économique ont également  constaté le relâchement dans le chef de  la population dans son ensemble du respect des mesures barrières contre le Covid19. 

À cet effet, ils ont rappelé ces mesures doivent être de strictes application pour ne pas amener le gouvernement à faire intervenir  la police et les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC).

Les membres du comité de Conjoncture Économique se sont également réjouit de la participation de la Fédération des Entreprises du Congo dans ces réunions. «Elle nous apporte un éclairage des opérateurs économiques, des hommes de terrains et ça permet au gouvernement de bien évoluer «s’est-il réjoui.

Pour rappel, le Comité de Conjoncture Economique réunit hebdomadairement le Budget, le Plan, le Commerce Extérieur, l’Economie Nationale, les Mines, les finances et la Banque Centrale du Congo. Depuis peu, la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) et l’Association Nationale des Entreprises Publiques (ANEP) y sont conviés.

avec ACP

 


E-mail