RD Congo : Pour assainir la presse, Malembe Tamandiak menace de mettre en place un Ordre national

RD Congo : Pour assainir la presse, Malembe Tamandiak menace de mettre en place un Ordre national

L'annonce a été faite jeudi 10 septembre, lors d’une conference de presse à Kinshasa, et a créé un véritable remous dans les milieux journalistiques de la RD Congo. Le fondateur de l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication (IFASIC - principale école formatrice de journalistes et professionnels des médias dans le pays), le professeur émérite Malembe Tamandiak, l'une des voix les plus influentes et les plus écoutées dans les milieux, a promis de mettre en place l’Ordre National des Professionnels des médias et organiser les États généraux de la presse.

Cette idée de renover dans le monde professionnel des médias en République démocratique du Congo vient à l'orée du 10ème congrès de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC) prévu du 21 au 23 septembre 2020 à Moanda dans le Kongo Central, au Sud-Ouest du pays. 
 
« Le désordre, l'incompétence, l'irresponsabilité et le manque de leadership de l'UNPC est au cœur de cette décision », rapporte un journaliste proche du projet.
 
Pour le professeur Malembe, « ce congrès est irrégulier, frauduleux, illégal et va se tenir en violation des articles de la loi. » Rappelant que la convocation de ces genres de rencontre est soumise à un véritable processus au terme duquel le conseil d’administration dans son ensemble se réunit et la convoque sous la signature du président et du secrétaire général.
 
« Malheureusement, le congrès de Kasonga Tshilunde ne représente que lui-même », souligne-t-il. Précisant que le comité du président controversé Kasonga Tshilunde est composé des membres « exclus et chassés de la corporation. »
 
« Il faut que tous les organes de l’Union soient là, alors que la commission de discipline a été dissoute. Toutes les sections provinciales doivent prendre part au congrès alors que les autres commissions provinciales ne sont pas encore installées. Ce qui prouve à suffisance que le congrès est irrégulier et frauduleux », a conclu le recteur honoraire de IFASIC et membre du comité des sages de l'UNPC.
 
La rédaction

E-mail