Affaire Ronsard Malonda : Sony Kafuta accuse Kankienza de tentative de corruption, avec le soutien de la Présidence

Affaire Ronsard Malonda : Sony Kafuta accuse Kankienza de tentative de corruption, avec le soutien de la Présidence

Dans une entrevue accordée la semaine dernière à Infos 243, le pasteur Sony Kafuta, président destitué de l’Église de réveil au Congo (ERC), révèle qu’on lui avait demandé de ne pas signer le procès verbal sanctionnant la désignation de Ronsard Malonda comme président de la Commission électorale (CENI) par les confessions religieuses.

Il indique que son prédécesseur, le pasteur Albert Kankienza, au nom de la Présidence, lui avait proposé 50.000 $ et une jeep.
 
« Je lui ai dit que je refuse parce que j’ai vu que le chef de l’État a parlé du changement de mentalité et de la lutte contre la corruption. Tu viens tenter mon âme ou bien ? », a-t-il dit avoir répondu à son collègue prédicateur chrétien.
 
Sur Top Congo FM, réagissant à propos de sa destitution, Sony Kafuta évoque des raisons tribales : « Ils m’ont dit que tu es muswahili, tu ne peux pas diriger les balubas. C’est notre pouvoir. C’est ça la réalité. »
 
C'est son prédécesseur à la tête de l'ERC, Albert Kankienza, de répliquer sur la meme radio kinoise.
 
« Depuis une année et demie, je suis hors système. Sony Kafuta a été mon dauphin. C’est moi qui l’ai présenté. C’est moi qui ai fait sa campagne et il a été élu à plus de 97%. Je l’ai presque imposé », rappelle-t-il.
 
De poursuivre, « je suis énormément surpris qu’un grand évangéliste comme Sony Kafuta, à qui j’ai beaucoup de respect et de considération, c’est mon ami d’enfance, soit descendu si bas en parlant du tribalisme. Je suis attristé. Ça m’inquiète (...) À quelle occasion on lui a dit qu’il était katangais et que c’est le moment de balubas ? S’il dit que c’est moi, qu’il me dise à quel moment je le lui ai dit, parce que lui et moi, on ne se voit presque plus. »
 
Pour conclure, « il n’est pas mon ennemi. Nous allons nous retrouver à l’Assemblée générale. Je n’ai aucun problème avec lui. »
 
La rédaction

E-mail