RDC : 12 personnalités signataires de l'appel du 11 juillet reçu par Fridolin Ambongo

RDC : 12 personnalités signataires de l'appel du 11 juillet reçu par Fridolin Ambongo

Le groupe de 13 personnalités politiques et de la société civile signataires de l'appel du 11 juillet dernier pour un consensus sur les réformes à opérer dans le système électoral, a été reçu ce vendredi 14 août 2020 par le cardinal Fridolin Ambongo à Kinshasa.

Comme depuis le début de leur initiative, il était question pour ces personnalités politiques et sociales de soumettre leur cahier de charge au numéro 1 de l'église catholique de Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo.À la fin des échanges, le député national Claudel Lubaya qui s'est exprimé au nom de ses collègues, a indiqué que plusieurs points de convergence ont été détectés entre l'église catholique et le groupe de 13.

"Aujourd'hui, nous avons eu l'honneur d'être reçus par son éminence le Cardinal avec qui nous avons eu un échange très constructif, très enrichissant et qui nous a permis à la fin de voir combien lui et nous, c'est-à-dire l'église catholique et le groupe de 13, nous avons plusieurs points de convergence sur la manière de réformer préalablement notre système électoral mais également notre loi électoral, et pourquoi pas à la fin certaines dispositions de notre constitution liées aux élections, à l'exclusion et dans le strict respect des dispositions de l'article 220", a indiqué Claudel Lubaya.

L'élu de Kananga dans la province du Kasaï-Central a rassuré qu'à la fin des consultations, le groupe de 13 personnalités politiques et sociales fera son rapport et organisera une importante communication quant à ce.

Pour rappel, les 4 éléments majeurs qui constituent la quintessence de la démarche initiée par le groupe de 13 sont les suivants :

- La réforme de la CENI ;

- La réforme de la loi électorale ;

- La programmation financière ;

- Et la révision de quelques articles de la Constitution.

La démarche du groupe de 13 personnalités signataires de l'appel du 11 juillet dernier consiste également à mettre les stratégies en place pour éviter tout glissement en 2023, année prévue pour la tenue des élections générales en République Démocratique du Congo.

La rédaction


E-mail