L'armée zambienne est toujours sur le territoire de la RDC

L'armée zambienne est toujours sur le territoire de la RDC

Le 27 juillet dernier la République démocratique du Congo avait annoncé avec faste une décision de la SADC, dans le cadre du conflit frontalier qui l'oppose à la Zambie. L'armée de cette dernière occupe depuis mars deux territoires congolais dans le sud-est, Kibanga et Kalubamba.

Selon Kinshasa, la SADC a donné une semaine à la Zambie pour quitter ces deux territoires, appartenant à la RDC, alors que cette organisation sous-régionale dit attendre un rapport détaillé de ses experts. Le gouvernement congolais a eu même à préciser que la Zambie avait demandé une semaine de plus pour rapatrier ses troupes, après l'expiration du délai de sept jours accordé précédemment. Or, plusieurs sources locales contactées ces derniers jours par nos confrères de RFI rapportent le contraire. Les troupes zambiennes auraient plutôt déplacé leur position toujours dans le territoire congolais.
 
Ce qui semblait être une victoire diplomatique commence à se transformer à une confusion. La sénatrice congolaise Francine Muyumba en avait fait échos sur son compte Twitter officiel : « qui dit vrai entre la RDC et la SADC ? Le conseil des ministres annonce une victoire diplomatique face à la Zambie. La SADC affirme avoir mandaté des experts qui n’ont pas encore produit de rapport final sur le différend frontalier. »
 
S'étant rendu dans l'une de deux localités revendiquées par la Zambie, Lambert Mwila, chef du groupement de Muliro, a expliqué : « quand nous sommes arrivés à Kalubamba, il n’y avait plus de soldats zambiens. Notre mission était de faire flotter un drapeau congolais à Kibanga, mais nous y avons trouvé une borne et il y avait une trentaine de soldats zambiens lourdement armés, ils nous ont dit que nous ne sommes pas sur le territoire congolais, nous sommes donc tombés dans une embuscade, ils sont toujours sur notre territoire. Ils ont déplacé leur position du village Kalubamba à 30 km et l’ont installé vers Kibanga à 5 km, toujours à l'intérieur du territoire Congolais. Ils ne sont encore retournés chez eux. »
 
C'est depuis mars dernier que la Zambie, par des moyens militaires, réclame deux localités de notoriété congolaise.
 
Tony-Antoine Dibendila

E-mail