BRUSQUE ET NETTE APPRECIATION DU FRANC CONGOLAIS PAR RAPPORT AU DOLLAR À KINSHASA KINTAMBO-MAGASIN ET BINZA UPN : PAS D’AFFICHAGE DU TAUX ET LE BILLET VERT SE NÉGOCIE À 1500 FC 

BRUSQUE ET NETTE APPRECIATION DU FRANC CONGOLAIS PAR RAPPORT AU DOLLAR À KINSHASA KINTAMBO-MAGASIN ET BINZA UPN : PAS D’AFFICHAGE DU TAUX ET LE BILLET VERT SE NÉGOCIE À 1500 FC 

La spéculation sur la brusque et nette appréciation du FC face au dollar américain a semé un vent de panique dans les quartiers de Kinshasa à tel point que la confusion s'est installée.

Au rond-point Kintambo-magasin tout comme à Binza UPN, dans la commune de Ngaliema, "la chute du dollar" a ébranlé des masses sur place, il n'y a pas d'affichage du taux de change, contrairement aux us et coutumes mais le billet vert se négocie à 1500 FC depuis hier lundi 3 août dans la matinée jusqu' en début de soirée. La forte appréciation du FC traduite en jargon kinois comme la chute du "Roi dollar" a débuté le dimanche 02 août à Kinshasa.

La spéculation autour du taux de change s'en est suivie.
A Kintambo-magasin, le dollar américain s'échangeait déjà à 1500 fc dans un marché où les cambistes font la loi. Pas question de discuter, au grand désarroi de la population. Si les uns boudent, les autres n'ont pas de choix.
"Je voudrais bien que le taux du dollar baisse mais tout doit être accompagné des mesures d'encadrement de la part du Gouvernement et de la Banque centrale du Congo. Je n'avais pas de choix. Vu l'urgence, j'ai reçu 30.000fc pour 20 USD. Cependant en temps normal c'est 40.000fc. Ces mêmes cambistes manigancent tout et vont obtenir gain de cause ailleurs. Que les autorités stabilisent une fois pour toute la situation économique. Nous en avons marre. Je perçois mon salaire en franc congolais mais je paie le loyer, fait des transactions en dollar américain", s'est indigné un fonctionnaire de l'État la cinquantaine révolue.
"ON N'A PAS DE FRANC CONGOLAIS"
Face à cette spéculation, certains bureaux de change ne se sont pas hasardés à fixer le taux de change. Ils ont laissé entendre qu'ils ne veulent pas courir, le risque car ils n'ont pas de franc congolais.
" Rien n'est précis pour le moment. Nous préférons ne pas monnayer l'argent. Quand les clients apportent des devises, on n'a pas de francs congolais. Nous observons la situation et on verra la suite des événements d'ici les prochaines heures. Les autorités vont nous fixer" ont précisé deux opérateurs de réseau bancaire qui ont requis l'anonymat. "Point besoin de philosopher. Ce sont ces collègues cambistes qui sont à la manoeuvre. Très souvent à la veille des journées fériées et à chaque week-end", nous a soufflé Socrate Mwamufiya qui a son shop sur l'avenue Bangala.
"A la manoeuvre ce sont des cambistes véreux qui sèment la pagaille. La même scène s'est produite à quelques exceptions près après l'investiture du président Félix-Antoine Tshisekedi. Cette affaire a fait grand bruit sur la toile avec une chute sans explication et, après, on connaît la suite. Je suis mûr depuis lors dans ce domaine. J'ai constaté que la veille d'un férié ou le week-end, le dollar baisse très souvent. Ça donne cet effet. mais d'ici jeudi, le taux sera à 2000fc comme à l'accoutumée", a-t-il réagi.
LES PRIX DES DENRÉES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ
Au quartier Binza UPN, le tableau affiche 1500fc et non 2000 fc, comme c'était avant. Cette monnaie du pays de Donald Trump n'est plus en mode "to jump" (nldr: sauter soit en mode hausse).
Alice Mujinga qui vit à Goma et en séjour dans la capitale, a regretté d'avoir reçu 15.000 fc pour l'équivalent de 10 USD, mais aimerait que le franc congolais ne se déprécie plus par rapport à cette monnaie étrangère et surtout que les prix de denrées de première nécessité baissent.
"J'ai changé 10 USD à 15000fc tout en étant de bonne foi. C'est en rentrant à la maison et en se connectant sur les réseaux sociaux que je me suis rendue compte de cette fameuse escroquerie. Toutefois les taux sont multiples: 1800 fc, 1700 fc, 1600 fc pour un dollar. Que la monnaie locale ne se déprécie pas, tel est mon souhait et des Congolais en général. J'espère que tout sera stabilisé et surtout le plus grand problème, c'est que les produits de première nécessité ne prennent plus l'ascenseur voire baissent. C'est là où le bât blesse", a insisté cette jeune maman.
Selon Financestime.cd, deux raisons expliquent cette situation: le paiement à la Direction générale

20200803120032 211344516 5938615369210470597 480 269 80 webp

 

Fay


E-mail