Kasaï Central : enfin, un accord sur le trafic frontalier congolo-angolais est trouvé

Kasaï Central : enfin, un accord sur le trafic frontalier congolo-angolais est trouvé

Enfin un accord a été trouvé entre la province angolaise de Lunda-Norte et celle congolaise du Kasaï Central sur l'exploitation de la frontière congolo-angolaise de Kalambambuji, en vue de faciliter la sortie et l'entrée des marchandises de part et d'autre pour desservir les deux peuples qui dépendent de ces échanges commerciaux frontaliers.

 
C'est un pari gagné pour le gouverneur intérimaire du Kasaï Central Ambroise Kamukuny Mukinay, qui a séjourné pendant 48 heures à la frontière.
 
Au même moment qu'il a ouvert la frontière aux échanges commerciaux sur instruction du chef de l'état Felix Tshisekedi, le gouverneur intérimaire vient d'assouplir les conditions de trafic. Désormais, les transporteurs angolais ne payeront que le droit d'entrée de la marchandise sur le sol congolais et la sortie sera gratuite, contrairement aux anciennes habitudes. 
 
Reservant aussi une suite favorable au plaidoyer des opérateurs  économiques congolais,  Kamukuny vient de réduire les conditions  de trafic en vue de favoriser l'inondation des marchés centre kasaïen en produits vivriers et de première nécessité. Il a aussi obtenu de son homologue angolais Ernesto Muangala, qui n'a pas réussi à effectuer le déplacement de Kalambambuji à cause d'autres charges d'état, la sortie dès la semaine prochaine de plus de 70 conteneurs des vivres et produits jadis interdits par le gouvernement angolais de franchir leur frontière.
 
Quant à la nationale numéro 41 Kananga - Kalambambuji en délabrement très avancé, le numéro un du Kasaï Central a promis pour très bientôt les travaux de stabilisation et de suppression des bourbiers en attendant le retour imminent de l'entreprise Crec7 chargée de poursuivre la gestion de cette Route. Les services techniques notamment l'office des routes est chargé de veiller au respect du tonnage sur la traversée du pont Kasaï en vue de le maintenir à l'état.
 
Espérant-Daniel Kambulu, depuis Kananga

E-mail