RD Congo : « Des familles entières ont été achevées à la machette », l'ONU récence les violences commises par les ADF de 2019 à 2020

RD Congo : « Des familles entières ont été achevées à la machette », l'ONU récence les violences commises par les ADF de 2019 à 2020

Lundi 6 juin, le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH) a publié un rapport qui récence les atrocités commises par les combattants de l’ADF, allant de janvier 2019 à janvier 2020.

Atteintes à l’intégrité physique et exécutions sommaires sont essentiellement perpétrées dans le territoire congolais de Béni et autres à l'est du pays, à l’aide des armes blanches et à feu : AK-47, mortiers et lance-roquettes.

« Ces violations du droit international humanitaire et atteintes aux droits de l’homme commis par des combattants ADF pourraient constituer, par leur nature et leur ampleur, des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre... Dans la majorité des cas, les moyens et le mode opératoire des attaques indiquent clairement l’intention de ne laisser aucun survivant. Des familles entières ont été achevées à la machette », est-il écrit dans ce rapport.
 
Ces atrocités ont très souvent pris différentes formes, celles d’embuscades et d’incursions, de pillages et incendies de villages. Souvent en représailles des opérations de l'armée congolaise.
 
Du 1er janvier 2019 au 30 juin 2020, 1066 civils ont été tués, 176 blessés et 717 autres enlevés par les ADF dans les provinces d'Ituri et du Nord-Kivu, assure ce rapport. Qui précise en outre, 59 enfants ont été recrutés, une école, sept centres de santé et des dizaines de maisons de civils ont été attaqués et pillés. Sans compter, entre septembre 2019 et juin 2020, le déplacement massifs des populations dû à ces violences.
 
Tony-Antoine Dibendila

E-mail